Pour contribuer au bien-être des employés, des entreprises en Suède les obligent à faire du sport

En Suède, certaines entreprises obligent leurs employés à faire du sport tous ensemble. Cette initiative peut paraître étonnante, et pourtant elle fait ses preuves en matière de productivité, rentabilité et convivialité.

 

Sport obligatoire pour tous !

La pratique du sport fait du bien au corps et à la tête : elle permet de se sentir bien. Certaines entreprises suédoises l’ont bien compris et exploitent au maximum cette branche. C’est le cas de l’entreprise publique de distribution de l’eau Kalmar Vatten et Björn Borg, une marque de vêtements créée par le tennisman suédois du même nom.

Dans chacune de ces structures, les employés se retrouvent tous les vendredis pour une séance de sport obligatoire dans un centre sportif du quartier. Une initiative prise par le directeur général Henrik Bunge chez Björn Borg. Il justifie le côté obligatoire de la manière suivante : « Si on ne veut pas faire de sport et être intégré à la culture de l’entreprise, on s’en va ».

Il précise par la suite que faire du sport ne dérange pas les travailleurs, aucune personne n’a quitté l’entreprise à cause de ce facteur. Tout cela entraîne productivité, rentabilité, convivialité : pas de quoi être un frein pour les entreprises.

Des employés et des employeurs en forme 

Une étude de l’Université de Stockholm en 2014 va dans ce même sens. Faire du sport pendant une journée de travail donne des avantages pour l’employé et l’employeur. Tous entretiennent leur forme, et l’absentéisme est moins important. Il a reculé de 22 %, alors qu’en Suède, le pourcentage des arrêts maladie est deux fois plus important que la moyenne européenne.

Même si les Suédois sont réputés pour être sportifs sur l’Eurobaromètre, 70 % d’entre eux pratiquent une fois par semaine une activité sportive et 51 %, trois fois par semaine, un élément peut être motivant. Les salariés bénéficient d’une somme pouvant s’élever à 500 euros exonérés d’impôt pour faire du sport. Une subvention des entreprises pour les activités sportives qui remontent à la fin des années 1980 dans le pays.

Certains employeurs organisent les activités sportives pendant les heures de travail : ils se  retrouvent alors en groupe avec les employés. Toute l’entreprise peut alors se rapprocher et la hiérarchie instaurée s’évapore : « Quand on rentre dans cette salle, on est tous au même niveau », explique Ida Lang, comptable chez Björn Borg.


Chaque seconde, ce sont près de 43 000 vidéos qui sont visionnées sur le site de vidéos Youtube,

— @DailyGeekShow