SONDAGE : Les protections hygiéniques pour femmes doivent-elles être remboursées par l’État ?

Tampons, protège-slips, serviettes hygiéniques… Ces produits qui font partie du quotidien de la femme représentent un coût élevé surtout si on s’intéresse aux chiffres dans la durée. Un cas à prendre au sérieux auxquels plusieurs pays y ont déjà répondu même s’il reste encore beaucoup d’effort à réaliser.

Faut-il rendre les produits hygiéniques pour les femmes gratuits ? La question est tout à fait légitime au vu de la situation actuelle où les produits cités en début de texte sont presque un produit de luxe pour une grande majorité de femmes en France. Touchant toutes les tranches d’âges et l’intégralité des classes sociales, le sujet est encore tabou bien que secoué par les associations et pris en compte par les autorités.

En moyenne, selon les associations, les femmes dépensent en moyenne 5 à 7 euros par mois dans les protections hygiéniques. Il y a quelques mois, en août, on apprenait que le Parlement écossais avait pris pour décisions de rendre les protections hygiéniques pour les étudiantes complètement gratuites. En 2015, en France, le sénat avait voté pour une réduction du taux de TVA à 5,5 % bien que cela n’est pas réellement eu d’impact sur le marché. La question de la gratuité se repose donc légitimement.


Parmi les êtres humains, on ne reconnaît pleinement l’existence que de ceux qu’on aime

— Simone Weil