Perdre un enfant est probablement la pire tragédie qui puisse arriver dans la vie. Pourtant, chaque année, des milliers de parents doivent faire le deuil de leur enfant. Jusqu’à aujourd’hui, ils n’avaient droit qu’à un congé de 5 jours pour calmer leur douleur et se remettre au travail. Le gouvernement prévoit de changer cela, mais la durée du congé de deuil divise.

Le 30 janvier, les députés UDI-Agir avaient fait une proposition de loi visant à augmenter la durée du congé de deuil pour les parents de 5 à 12 jours. Une proposition qui avait été vivement rejetée par les députés, qui préfèrent privilégier les intérêts des entreprises au détriment du besoin élémentaire de faire le deuil de son enfant. Cette décision a entraîné une forte polémique, ce qui a amené Emmanuel Macron à exhorter le gouvernement à “faire preuve d’humanité”.

Par conséquent, une nouvelle proposition a été déposée ce mardi 11 février afin de mettre en place “un congé universel de trois semaines pour tous les actifs”. Ainsi, ce ne sont plus seulement les salariés privés qui sont concernés, mais aussi les fonctionnaires, les indépendants, les agriculteurs et les artisans. Ce congé serait financé par la solidarité nationale. Le projet de loi doit également aborder la question du prix des obsèques et de la manière dont accompagner les familles vers le retour à l’emploi. Les modalités doivent encore être discutées, mais le gouvernement souhaite afficher son unité après le fiasco de la dernière proposition. 

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de