SONDAGE : Êtes-vous POUR ou CONTRE la chasse récréative ?

Après une interdiction de l’importation des trophées de chasse par l’administration Obama, Trump souhaite la réautoriser en accordant des permis “au cas par cas”.

En novembre 2017, Donald Trump s’était montré favorable aux restrictions prises par son prédécesseur concernant l’importation des trophées de chasse. Pourtant, le gouvernement américain vient de réautoriser secrètement l’importation de gros gibiers (les éléphants, les lions et les blesboks, sorte d’antilope) de six pays africains dont le Zimbabwe et la Zambie. Cette autorisation est justifiée par une décision de justice faisant suite à des plaintes d’associations de chasseurs et du plus puissant lobby des armes américain.

Les défenseurs de la décision affirment que cette activité rapporte beaucoup d’argent qui pourrait servir à la protection de la vie sauvage notamment en finançant des gardes pour éviter le braconnage. Pourtant, la majorité des fonds ne sert pas à la lutte contre le braconnage et les quotats de chasse, par ailleurs, souvent trop élevés ne permettent pas la conservation des espèces. L’éléphant d’Afrique a, par exemple, vu sa population chuté d’un tiers entre 2007 et 2014. L’interdiction de l’importation des trophées de chasse avait déjà participé à réduire la chasse en Afrique, l’activité n’étant plus assez viable pour les organisateurs. 

 

 


Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse.

— André Gide