Transmettre le son par la lumière : la communication du futur est déjà là

Pour la première fois, des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) sont parvenus à diffuser des sons à l’aide d’un laser. Cette technique ne nécessitant aucun équipement récepteur pourrait représenter l’avenir de la communication et de la diffusion audio.

 

Transmettre un signal sonore audible par faisceau laser

Présentée dans la revue scientifique Optics Letters, cette nouvelle technique impliquant l’utilisation d’un laser permet de diffuser toutes sortes d’informations sonores (sons, musique, voix) directement à l’oreille du sujet, sans passer par un équipement récepteur. Comme l’a précisé Charles M. Wynn, chercheur au MIT : « Il s’agit du premier système utilisant un laser sans danger pour les yeux ou la peau qui permet de transmettre un signal audio, quel que soit l’environnement dans lequel la personne se trouve ».

Les deux méthodes de diffusion laser mises au point par les scientifiques tirent profit de ce que l’on appelle l’effet photoacoustique, c’est-à-dire la formation d’ondes sonores à partir d’un matériau absorbant la lumière. Mentionné pour la première fois par Alexandre Graham Bell en 1880, ce phénomène fascine les chercheurs depuis les années 1970 en raison de ses nombreuses applications (biophysique, médecine). Dans le cas des recherches du MIT, le matériau utilisé était la vapeur d’eau présente dans l’air.

 

Cette technologie pourrait révolutionner la façon dont nous communiquons

Dans un premier temps, les scientifiques ont réalisé un balayage ultra-rapide à l’aide d’un faisceau laser, afin de coder différentes hauteurs audibles. Cette technique leur a notamment permis de transmettre un son d’un volume de 60 décibels (ce qui équivaut au volume d’un bruit de fond ou d’une conversation dans un restaurant) à une personne se trouvant à près de 2 mètres 50 du dispositif. Ils ont ensuite encodé un message audio en ajustant la puissance du faisceau laser, et constaté que cette seconde méthode produisait un son moins puissant, mais plus clair.

Des recherches plus poussées devraient permettre aux scientifiques d’augmenter largement la distance de transmission, ce qui pourrait rendre la technique particulièrement utile dans certaines situations critiques, comme un attentat, en permettant aux autorités de diffuser des instructions sans que les terroristes n’en aient connaissance. Selon le chercheur Ryan M. Sullenberger : « Nous espérons que cette technologie sera un jour commercialisée, car elle offre des perspectives excitantes et pourrait contribuer à révolutionner la façon dont nous communiquons ».


Les premiers sentiments sont toujours les plus naturels.

— Madame de Sévigné