Quelle proportion de malades du Covid-19 développent des anticorps ? Voilà une question qui occupe les scientifiques et à laquelle l’Institut Pasteur a apporté un premier élément de réponse plutôt encourageant.

160 soignants de 2 hôpitaux de Strasbourg ayant développé des formes légères, sans aucune hospitalisation, de contamination par le coronavirus ont été testés par l’Institut Pasteur. Et il se trouve que 159 d’entre eux ont développé des anticorps, comme le rapporte France Inter.

« On a retrouvé des anticorps chez la quasi-totalité d’entre eux : 159 sur 160 », a expliqué le professeur Arnaud Fontanet de l’Institut Pasteur, qui a dirigé cette étude. « Et, plus intéressant, on recherchait les anticorps neutralisants dont on sait qu’ils sont protecteurs contre, par exemple, une réinfection. Et là, à partir d’un mois, on en trouve chez 98 % des personnes qui avaient été infectées par le SARS-CoV-2. Des résultats qui sont effectivement une bonne nouvelle. »

— Cryptographer / Shutterstock.com

Effectivement, « le fait d’avoir des anticorps protecteurs un mois après le début des signes, laisse entendre que, très vraisemblablement, ils sont protégés contre une réinfection s’ils étaient à nouveau exposés au coronavirus« , a-t-il ajouté.

Il reste désormais à savoir avec précision quelle est la durée de cette protection. Les chercheurs ayant travaillé sur cette étude l’estiment entre quelques semaines et quelques mois, et vont devoir effectuer une nouvelle série de tests.

Une étude parue le 13 mai dans la revue Science estime à 4,4 % le nombre de personnes ayant été contaminées par le coronavirus en France. De fortes disparités ont été enregistrées entre les territoires, avec 2 % de contamination dans l’Ouest, contre environ 10 % en Île-de-France et dans le Grand-Est.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de