― Tero Vesalainen / Shutterstock.com

Ne commettez pas l’erreur fatale de croire que les pirates ne peuvent vous atteindre qu’à travers votre ordinateur. Bien qu’on entende souvent parler des piratages en ligne, via les logiciels malveillants ou encore le phishing, une escroquerie qui vise à inciter une personne à révéler ses informations personnelles et/ou bancaires, il existe aujourd’hui une nouvelle technique de fraude, moins connue mais tout aussi efficace.

Eh oui, les pirates aussi évoluent… mais en mal. Alors qu’aujourd’hui, à peu près tous les internautes sont aux aguets face aux messages louches qu’ils peuvent recevoir dans leur boîte mail et que tous veillent à installer un antivirus efficace pour éviter tout contact de malwares avec leurs ordinateurs, les pirates savent qu’ils ne peuvent plus duper autant de monde qu’avant.

Malgré tout, comme le rapporte Tom’s guide, l’agence UK Finance indique que nous perdons quotidiennement plus d’1 million d’euros par jour en Europe à cause de la fraude bancaire. Mais si les internautes entendent de plus en plus parler des techniques de fraude qu’utilisent les pirates en ligne, ces derniers ont décidé d’innover.

Désormais, il existe une nouvelle forme de piratage appelée « smishing ». Cela se passe cette fois-ci hors ligne. Les pirates vous envoient des SMS, prétendument envoyés par des entreprises réputées, souvent des banques qui vous demandent de communiquer votre numéro de carte de crédit.

Si vous doutez de l’efficacité de la manœuvre de ces pirates, sachez que le smishing s’avère plus efficace que le « phishing » car il peut atteindre plus de gens plus vite étant donné que selon Tom’s guide, il y a 98 % de chance qu’une personne ouvre un texto contre 65 % pour un courriel.

Pour lutter contre ce phénomène, certains opérateurs téléphoniques sécurisent les discussions. Ainsi, les expéditeurs sont soumis à des vérifications à chaque étape avant d’être mis en contact avec le client. Quant à savoir qui devrait se soucier de la lutte contre le smishing, bon nombre de clients exigent et pensent que les institutions bancaires doivent prendre le problème en main puisque, comme les pirates se prévalent d’être une banque dans lesdits SMS, il y a donc usurpation d’identité.

Mais jusqu’à ce que ce problème soit éradiqué, nous vous invitons fortement à faire preuve de diligence et de prudence lorsque vous recevez un mail ou un SMS douteux et, dans la mesure du possible, confirmer la véracité des faits avant d’envoyer une quelconque information personnelle et/ou bancaire.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de