― Syda Productions / Shutterstock.com

Depuis quelques années, les smartphones sont devenus des outils indispensables au quotidien, que ce soit à la maison ou au travail. Chaque année, les fonctionnalités proposées par les développeurs sont effectivement de plus en plus nombreuses. Bientôt, les téléphones pourront également mesurer notre état d’ivresse en se basant sur notre démarche. Une prouesse qui pourrait éviter de nombreux désagréments.

Publiée dans le Journal of Studies on Alcohol and Drugs, cette nouvelle étude a été menée par des chercheurs de l’école de médecine de l’université de Pittsburgh, aux États-Unis. Pour leur étude, ces derniers ont recruté 22 personnes adultes âgées de 21 à 43 ans. Ces derniers devaient boire une boisson alcoolisée produisant une concentration d’alcool dans l’haleine de 0,20 %. Au total, l’exercice a duré sept heures, mais les doses requises devaient à chaque fois être terminées en une heure.

Chaque heure passée, les participants devaient effectuer une analyse de leur niveau d’alcoolémie en effectuant une tâche de marche consistant à marcher en ligne droite pendant 10 pas, avant de se retourner pour faire 10 pas en arrière. Pendant ce temps, les smartphones placés sur le bas de leur dos se chargeaient de mesurer l’accélération ainsi que les mouvements médio-latéraux, verticaux et antéro-postérieurs, c’est-à-dire de gauche à droite, de haut en bas et d’avant en arrière.

Dans 90 % des cas, les chercheurs ont notifié des changements de démarche lorsque le taux d’alcoolémie des participants dépassait 0,08 %, ce qui équivaut à la limite légale pour conduire aux États-Unis. Ils en ont conclu que les téléphones peuvent « être utiles pour identifier des signatures de déficiences fonctionnelles liées à l’alcool ». De cette façon, l’on pourrait éviter de nombreux décès et accidents de la route liés à la consommation excessive d’alcool au volant.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de