Admirez ces deux sites naturels absolument magnifiques qui sont les mieux classés au patrimoine mondial de l’UNESCO

L’UNESCO est très claire : « Pour figurer sur la Liste du patrimoine mondial, les sites doivent avoir une valeur universelle exceptionnelle et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection. » Ainsi, parmi les 1007 inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, nombreux sont ceux qui répondent à un, deux voire trois critères. Deux sites, parmi ces plusieurs centaines, ont cependant réussi la prouesse de réunir sept des dix critères : le mont Taishan et la zone de nature sauvage de Tasmanie. SooCurious vous les présente.

Le mont Taishan

Selon l’UNESCO, le mont Taishan – qui se situe à l’extrême nord-est de la Chine – est l’objet « d’un culte impérial pendant près de deux millénaires » qui « abrite des chefs-d’œuvre artistiques en parfaite harmonie avec la nature environnante ». Source d’inspiration pour les artistes chinois, il est considéré comme « le symbole des civilisations et des croyances de la Chine ancienne ». Son point culminant est le pic de l’Empereur de Jade, s’élevant à une hauteur de 1 545 mètres.

Le monument phare du mont Taishan est le temple du dieu du Taishan, abritant une peinture nommée « Le dieu du Taishan faisant un voyage ». Pour l’UNESCO, le mont Taishan est également un lieu à découvrir pour son « nombre d’arbres très anciens et remarquables, tels que des cyprès de la dynastie Han plantés il y a 2 100 ans » ou « un Sophora japonica de la dynastie Tang planté il y a 1 300 ans » ainsi que « le Pin du Bon-accueil et le Pin des Cinq-bureaucrates qui ont tous deux été plantés il y a quelque 500 ans ».

mont-taishan-unesco-decouverte-1

mont-taishan-unesco-decouverte-2

mont-taishan-unesco-decouverte-3

mont-taishan-unesco-decouverte-4

mont-taishan-unesco-decouverte-5

mont-taishan-unesco-decouverte-6

mont-taishan-unesco-decouverte-7

mont-taishan-unesco-decouverte-8

mont-taishan-unesco-decouverte-9

mont-taishan-unesco-decouverte-10

 

La zone de nature sauvage de Tasmanie

« Dans une région qui a subi de fortes glaciations, ces parcs et réserves, avec leurs gorges profondes, qui couvrent une superficie de plus d’un million d’hectares, constituent l’une des dernières étendues de forêt pluviale tempérée du monde. » Voilà comment est introduit ce site par l’UNESCO. Les vestiges découverts dans les grottes calcaires dévoilent des traces d’occupation vieilles de plus de 20 000 ans. La Tasmanie est un État australien basé à 240 km à l’est de l’île principale de l’Australie.

La Tasmanie est une région sauvage riche en éléments naturels qui lui procurent une beauté absolument unique. Comme l’explique l’UNESCO, « l’érosion glaciaire a contribué à la formation d’un paysage spectaculaire, avec ses pitons, ses arêtes, ses cirques, ses vallées en U et ses bassins rocheux ». En outre, à l’instar de la flore, « la faune locale présente un intérêt unique au niveau mondial : elle comporte en effet une proportion extrêmement élevée d’espèces endémiques et de groupes résiduels remontant à des temps très anciens ».

tasmanie-nature-sauvage-unesco-1

tasmanie-nature-sauvage-unesco-2

tasmanie-nature-sauvage-unesco-3

tasmanie-nature-sauvage-unesco-4

tasmanie-nature-sauvage-unesco-5

tasmanie-nature-sauvage-unesco-6

tasmanie-nature-sauvage-unesco-7

tasmanie-nature-sauvage-unesco-8

tasmanie-nature-sauvage-unesco-9

tasmanie-nature-sauvage-unesco-10

Assez méconnues du grand public, ces deux zones sont néanmoins les sites les mieux classés au patrimoine mondial de l’UNESCO (en accord avec les dix critères de sélection définis par l’UNESCO que vous pouvez découvrir ici). Ces sites recèlent de panoramas sauvages magnifiques qui gagnent vraiment à être connus. La rédaction de SooCurious aimerait réellement découvrir ces deux endroits qui font la beauté de notre planète. Préféreriez-vous gravir le mont Taishan ou découvrir les paysages cachés de Tasmanie ?


Qu’est-ce que la vieillesse ? C’est d’abord perdre la curiosité.

— François Mitterrand