— Zakharchuk / Shutterstock.com

L’espace est encore plein de mystères. Nous ne savons que très peu de choses sur ce qui se déroule bien en dehors de notre galaxie. Les scientifiques font de nouvelles découvertes presque tous les jours sur les mystères de l’espace. Pour la première fois, des scientifiques ont repéré une rafale radio rapide (FRB) qui émet de façon périodique.

Qu’est-ce qu’un FRB ?

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques entendent un sursaut radio rapide (FRB) venu de l’espace. Les FRB sont sans aucun doute les phénomènes spatiaux les plus déroutants. Ce sont des pics d’énergie électromagnétique apparaissant sur les ondes radio et ne durant que quelques millisecondes qui proviennent d’un espace lointain.

Des FRB ont été repérés pour la première fois en 2007, grâce à des analyses de données d’archives collectées par le radiotélescope de Parkes, en Australie. En 2015, sept FRB furent détectés, laissant les astrophysiciens perplexes. Plusieurs hypothèses furent alors avancées. En effet, il aurait pu s’agir de supernovae, de magnétars, de la collision d’un trou noir avec de la matière noire, d’étoiles de Planck dans leurs derniers instants d’évaporation ou encore de manifestations de vie extraterrestre. Cette dernière hypothèse reste la moins plausible, selon les astrophysiciens. Cependant, l’origine des FRB reste aujourd’hui encore un mystère.

Observation du premier FRB détecté par Lorimer en 2007 / © Psr1909 / Wikipédia

Un FRB qui se produit à intervalles réguliers de 16.35 jours

Pour la première fois, des scientifiques ont découvert un FRB qui se produit à intervalles réguliers. En effet, d’après une étude, les scientifiques du projet Fast Radio Burst de la Collaboration canadienne d’expériences de cartographie de l’hydrogène (CHIME) ont repéré un sursaut radio rapide se produisant exactement tous les 16,35 jours. Ce FRB, nommé FRB 180916.J0158+65, se trouve à la périphérie d’une autre galaxie (SDSS J015800.28+654253.0) se situant à 500 millions d’années-lumière de nous.

Jusqu’à présent, les scientifiques avaient réussi à détecter deux sortes de FRB : ceux qui n’émettent qu’une seule fois et ceux qui émettent plusieurs fois de façon aléatoire. Les scientifiques ont observé FRB 180916 sur une période de 409 jours. À la suite de cette observation, ils ont constaté que les rafales émettaient sur 4 jours, puis s’arrêtaient pendant 12 jours.

Jusqu’ici, les scientifiques n’avaient décelé que très peu de FRB « répéteurs » mais avec cette nouvelle découverte, ils pensent désormais qu’ils ne sont pas si rares. En effet, il se peut que leur signal soit trop faible dans certains cas. De plus, les scientifiques de la CHIME ne détectaient pas constamment la présence de FRB 180916. Mais le sursaut radio rapide revenait fidèlement.

« La découverte d’une périodicité de 16,35 jours dans une source FRB répétitive est un indice important de la nature de cet objet« , écrivent les chercheurs de la CHIME.

Même si les scientifiques sont perplexes sur les FRB, de plus en plus de structures et d’observations permettent de découvrir de nouvelles données, et donc d’émettre de nouvelles hypothèses quant à leur origine. Dans quelques années, les scientifiques seront certainement capables d’expliquer ces phénomènes.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
CrypTedpatalf Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
patalf
Invité
patalf

Ben soit c’est un signal permanent qui est masqué de façon cyclique (par exemple la rotation d’un corps céleste), de ce fait il nous semble intermittent. Soit c’est réellement un signal intermittent régulier. Dans ce dernier cas, en dehors d’une volonté intelligente il n’y a guère d’explication. A 500 millions… Lire la suite »