15 chiffres qui prouvent que le combat contre le SIDA est loin d’être gagné

15 chiffres qui prouvent que le combat contre le SIDA est loin d’être gagné

Le sida, ou syndrome d’immunodéficience acquise, est le dernier stade de l’infection au VIH. Découvert pour la première fois à la fin des années 1970 aux Etats-Unis, ce n’est que près de 30 ans plus tard qu’il fut considéré comme une pandémie mondiale, faisant entre temps des millions de morts à travers le monde. Aujourd’hui « contrôlé », il reste néanmoins au centre des préoccupations sanitaires. Le DGS vous présente quelques chiffres pour vous éclairer quant à la situation de ce virus. 

 

C’EST EN 1981 QUE COMMENCE OFFICIELLEMENT L’ÉPIDÉMIE DE SIDA

sida-chiffres-monde-6

C’est à cette date que le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) note dans l’une de ses revues une recrudescence de cas de pneumocystose chez cinq hommes homosexuels à Los Angeles. De plus en plus de personnes seront par la suite recensées à travers d’autres villes des Etats-Unis : quasiment toutes sont en état d’immunodépression. Le fait que le VIH soit d’abord apparu dans la population homosexuelle stigmatise dès lors le virus : il est appelé dans un premier temps « gay cancer » ou encore « gay pneumonia ». C’est un an plus tard, en 1982, que les chercheurs découvriront qu’il touche également la population hétérosexuelle : c’est à ce moment-là que le sida trouve son nom définitif.

 

36,9 MILLIONS DE PERSONNES VIVENT AVEC LE VIH DANS LE MONDE

sida-chiffres-monde-1

Le nombre de personnes vivant avec le VIH à travers le monde est quant à lui en hausse : 35 millions de personnes en 2013, contre 34,6 millions en 2012, soit une augmentation d’une année à l’autre de 1,16 %. Un chiffre qui, selon Unaids, va même jusqu’à atteindre 36,9 millions de personnes en 2014. Parmi elles, 17,1 millions de personnes ne savent pas qu’elles ont le virus.

DEPUIS 2000, ENVIRON 25,3 MILLIONS DE PERSONNES SONT DÉCÉDÉES DE MALADIES LIÉES AU SIDA À TRAVERS LE MONDE

heritage-mort-internet-uneC’est en 2005 que le nombre de décès liés à des maladies dues au sida a été le plus élevé : 2 359 167 personnes sont mortes cette année-là. Néanmoins, ce nombre est en baisse permanente depuis, et notamment durant l’année 2013 où un recul de -11,8 % a été noté d’une année à l’autre, soit la plus forte chute depuis le pic de l’épidémie en 2005.

 

790 PERSONNES MEURENT DU SIDA CHAQUE ANNÉE EN AFRIQUE

vih-disa-chiffres-4

 

L’Afrique reste encore le continent le plus touché par les décès liés au SIDA puisque 790 000 personnes meurent chaque année, contre 26 000 personnes en Europe et aux Etats-Unis. En cause, on peut notamment relever le manque de sensibilisation, ou même le manque de préservatifs mais aussi et surtout le manque de traitement.

 

7 MILLIONS DE PERSONNES N’ONT TOUJOURS PAS ACCÈS AUX TRAITEMENTS

sida-chiffres-monde-2

Alors qu’en l’an 2000, moins d’1 % des personnes atteintes par le VIH dans les pays à faible et moyen revenus avaient accès au traitement, elles sont aujourd’hui 40 %, ce qui représente tout de même 14,9 millions de personnes. Néanmoins, ils sont encore 7 millions de malades à ne toujours pas avoir accès aux traitements à travers le monde.

 

EN FRANCE, 6 400 PERSONNES ONT DÉCOUVERT LEUR SÉROPOSITIVITÉ EN 2012

sida-chiffres-monde-16

Depuis 2007, ce nombre est stable et ces personnes, bien qu’elles soient porteuses du VIH, n’ont pas encore développé la maladie. Au total, on dénombre donc 150 000 Français porteurs du virus, dont environ 30 000 qui l’ignorent encore.

 

EN FRANCE, 1500 NOUVEAUX CAS DE SIDA ONT ÉTÉ DÉCOUVERTS EN 2012

sida-chiffres-monde-17

Une personne atteinte du sida a développé le VIH dont elle était porteuse et est, de ce fait, sujette à des maladies « opportunistes ».

 

EN FRANCE EN 2103, 3 400 PERSONNES INFECTÉES PAR RAPPORTS HÉTÉROSEXUELS ONT DÉCOUVERT LEUR SÉROPOSITIVITÉ 

sida-chiffres-monde-15

Depuis 2007, le nombre total de découvertes d’infections au VIH lors de rapports hétérosexuels est en baisse. A noter que moins de la moitié de ces découvertes sont représentées par des personnes nées à l’étranger (majoritairement en Afrique subsaharienne).

 

EN FRANCE EN 2013, 2 500 HOMMES AYANT DES RAPPORTS SEXUELS AVEC D’AUTRES HOMMES (HSH) ONT DÉCOUVERTS LEUR SÉROPOSITIVITÉ

sida-chiffres-monde-11

Au total, les hommes homosexuels représentent 40 % des découvertes. S’il s’agissait depuis 2003 de la seule population pour laquelle le nombre de découvertes augmentait, il s’avère que depuis quelques années, la tendance est à la stabilisation.

 

DEPUIS 2003, LE NOMBRE DE DÉCOUVERTES DE SÉROPOSITIVITÉ VIH A PLUS QUE DOUBLÉ CHEZ LES JEUNES HSH DE 15 À 24 ANS

sida-chiffres-monde-14Néanmoins, chez les hommes de 15 à 24 ans qui entretiennent des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH), le nombre de découvertes a plus que doublé (2,4 fois) depuis 2003.

 

EN FRANCE, 18 % DE SÉROPOSITIFS TESTÉS EN 2012 AVAIENT PLUS DE 50 ANS

sida-chiffres-monde-10

Les seniors ne sont pas épargnés par le virus… Alors qu’en 2003 « seulement » 13 % des patients séropositifs testés avaient plus de 50 ans, ils comptaient parmi 18 % des nouvelles découvertes d’infections en 2012. A noter également que 12 % des nouvelles découvertes ont 25 ans, quand 70 % ont entre 25 et 49 ans.

 

71 ANS, C’EST L’ESPÉRANCE DE VIE ESTIMÉE D’UNE PERSONNE AVEC LE VIH QUI PREND SES MÉDICAMENTS

sida-chiffres-monde-13

Alors qu’une personne sans VIH a une espérance de vie moyenne estimée à 79 ans, une personne avec le VIH qui prend ses médicaments, possède une espérance de vie moyenne de 71 ans. Ce nombre diminue grandement pour les personnes atteintes du VIH qui n’ont pas accès au traitement… Comptez seulement 32 ans.

 

EN FRANCE, 500 000 POSTES SONT INTERDITS AUX PERSONNES SÉROPOSITIVES

sida-chiffres-monde-9

En plus de la maladie, les personnes séropositives doivent composer avec la discrimination des autres. Ainsi, l’association Aides a révélé qu’en 2015, 500 000 postes restaient encore interdits aux personnes infectées par le VIH : gendarmerie, police, sapeurs-pompiers ou encore armée, autant de corps de métiers auxquels n’ont pas accès les personnes séropositives. En effet, ces dernières, même si elles sont sous traitement, sont considérées comme « inaptes au terrain ». Pourtant, comme le constate une nouvelle fois l’association : « Aucune donnée scientifique ou médicale ne justifie une telle exclusion de principe, a fortiori depuis 1996 avec l’arrivée des traitements antiviraux. »

 

15 % DES GENS PENSENT QUE LE SIDA PEUT ÊTRE TRANSMIS EN EMBRASSANT UNE AUTRE PERSONNE

sida-chiffres-monde-8

Les idées reçues ont la vie dure, et c’est le moins que l’on puisse dire. A l’heure actuelle, 15 % de personnes pensent encore que le sida peut être transmis en embrassant une autre personne. 13 % pensent que le virus peut être transmis en s’asseyant sur un siège de toilettes publiques, et 5 % que l’on peut être infecté en serrant la main d’une personne séropositive.

 

11 % DES PERSONNES PENSENT QUE LA PILULE CONTRACEPTIVE LUTTE CONTRE LA TRANSMISSION DU VIRUS

sida-chiffres-monde-3

Mais le plus alarmant réside très certainement dans le fait que 11 % de personnes pensent que la prise de pilule contraceptive permet de lutter contre la transmission du virus, tout comme 23 % de gens pensent qu’il existe des médicaments permettant de guérir définitivement du virus du SIDA. Enfin, un jeune sur dix pense que l’on peut détecter la contamination d’une personne par le virus du sida en… l’observant.

Bien que le nombre de décès et de contamination soit en baisse, le virus du SIDA n’est pas à prendre à la légère : la lutte est encore loin d’être gagnée, et notamment en ce qui concerne l’accès aux traitements. D’ailleurs, des chercheurs ont fait la découverte d’une enzyme capable de détruire définitivement les cellules contaminées par le sida… Un espoir phénoménal dans la lutte contre ce virus.

Sans progrès, il n’y a pas de paix possible. Sans paix, il n’y a pas de progrès possible

— Kofi Annan