Ce robot étonnant change de forme tout seul pour devenir à la fois un téléphone, une montre ou une lampe

Quand on pense au futur de la robotique, on imagine souvent un petit être humanoïde se tenant à nos côtés, prêt à nous rendre tout un tas de services. Mais il ne faut pas négliger les autres formes de robot. C’est en tout cas ce que pense le Tangible Media Group, un groupe de réflexion du MIT, la prestigieuse université américaine. Dans cette optique, ces chercheurs ont mis au point un prototype de robot serpent, le LineFORM, capable de prendre toutes les formes possibles pour correspondre aux demandes de son propriétaire.

Le LineFORM, muni de petits moteurs, peut être programmé pour prendre la forme que l’on désire et même être customisé pour effectuer toutes sortes de tâches. Les robots serpents ont déjà été imaginés pour effectuer des missions dans l’espace, ou encore pour venir en aide à des personnes prises au piège lors d’éboulement et même dans la médecine, comme caméra se faufilant à travers le corps sans nécessité de chirurgie.

05_Mobile3

En se basant sur ces précédentes expériences, l’équipe de Ken Nakagaki a développé ce prototype. Grâce à ses moteurs, on peut lui demander de réaliser n’importe quel service. Il faudra aussi le modifier en perspective, car si le modèle de base peut vibrer, transférer des données, malgré les illustrations, il ne peut, pour l’instant, que prendre l’apparence d’un téléphone, sans en avoir les capacités. Mais cela devrait arriver bientôt selon ses créateurs.

04_Mobile2

10_PrototypesWitoutSkin

Toutefois les utilisations potentielles de ce serpent sont grandes, le marché des objets connectés est en pleine expansion, alors un outil comme celui-ci, un robot capable de s’adapter aux besoins du quotidien, et remplaçant aussi plusieurs objets, cela risque de faire fureur, à condition de lui donner un look un peu moins effrayant. Je ne sais pas pour vous, mais avoir un serpent noir, fût-il faux, qui passe ses journées à gigoter dans tous les sens sous son toit, ça semble quelque peu anxiogène.


Le cerveau humain génère une puissance continue d’environ 20 watts

— @DailyGeekShow