La Chine a-t-elle réellement annoncé le nombre exact de patients décédés de l’épidémie de coronavirus ? En effet, les chiffres officiels sur le nombre de morts dus à l’épidémie de Covid-19 en Chine ont été remis en question, selon une quantité importante de crémations réalisées dans certaines villes du pays. Ainsi, les chiffres concernant la mortalité seraient plus de dix fois supérieurs aux statistiques officielles chinoises.

Un nombre de patients décédés du coronavirus minimisé par la Chine ?

Des images d’interminables files d’attente d’habitants de Wuhan venus récupérer les urnes de leurs proches décédés à cause de l’épidémie de coronavirus dans huit crématoriums différents de la ville ont semé le doute concernant les chiffres transmis par le gouvernement du pays. Ainsi, depuis ce lundi 30 mars, le doute plane sur les réseaux sociaux chinois, dont le site économique Caixin, qui dénoncent un mensonge d’État. Le nombre d’urnes funéraires données aux familles des défunts à Wuhan serait alors plus de dix fois supérieur aux nombres officiels de morts du Covid-19.

Selon les chiffres officiels, 3 187 personnes sont décédées à Wuhan et 3 304 dans toute la Chine. Néanmoins, la file d’attente du crématorium du quartier de Hankow, situé à Wuhan, allait jusqu’à 200 mètres et plus de 2 500 urnes auraient été reçues le 25 mars et le 26 mars dans un autre. Ce funérarium a d’ailleurs fonctionné 19 heures par jour durant 29 jours en février. Près de 16 530 incinérations s’y sont donc déroulées en seulement un mois, comme l’ont également rapporté les journalistes de Caixin. Par ailleurs, dans le quartier de Wuchang, un crématorium prévoirait de donner 500 urnes par jour entre le 23 mars et le 4 avril. Ainsi, il s’agit d’un total de 6 500 urnes, soit des chiffres largement supérieurs à ce qui a été annoncé par le gouvernement. Des internautes ont également réalisé des calculs sur les réseaux sociaux : les sept crématoriums peuvent distribuer 3 500 urnes par jour, soit 42 000 urnes en douze jours. De plus, 2 000 crémations par jour sont possibles et nombreux sont les habitants de Wuhan a être persuadés que plus de 40 000 individus seraient déjà décédés du coronavirus dans la ville depuis le 23 janvier.

Les spécialistes estiment également que le gouvernement chinois a minimisé le nombre de morts du coronavirus. « On a beaucoup de mal à croire qu’un pays, même avec des mesures de confinement, ait si peu de morts« , a rapporté ce dimanche 29 mars Patrick Berche, professeur émérite de microbiologie et ancien directeur de l’Institut Pasteur, sur Europe 1. « Il y a toujours une volonté des pouvoirs publics de maîtriser des chiffres qui peuvent être « péjoratifs » pour l’image de marque d’un pays ou faire peur à la population. Actuellement, (en France) nous ne comptabilisons pas les personnes âgées qui décèdent dans les EPHAD dans le bilan des morts du Covid-19« , a également expliqué Philippe Klein, médecin français basé à Wuhan, sur France 2.

— Musashi akira / Shutterstock.com

Plusieurs changements de modes de calcul et des examens écourtés

Depuis le début de la propagation de l’épidémie de coronavirus, la Chine a notamment modifié à plusieurs reprises ses modes de calcul. En effet, à bout de souffle, les autorités de Wuhan avaient pendant plusieurs jours déclaré des patients touchés par le Covid-19 uniquement après la réalisation d’une simple radiographie et non d’un test à l’acide nucléique. Ainsi, le 12 février dernier, en seulement vingt-quatre heures, le nombre de patients touchés avait atteint les 14 000 cas dans la région de Hubei. Toutefois, ce mode de calcul avait été abandonné la semaine suivante.

Par ailleurs, des doutes planent également concernant la véritable nature du régime chinois. En effet, peu de temps après avoir été nommé, en février, nouveau secrétaire du Parti communiste à Wuhan, Wang Zhonglin avait donné l’ordre aux personnels soignants de se rendre dans chaque domicile de la ville et de mettre en quarantaine les individus présentant des symptômes. « Si un seul cas est trouvé après ces tournées d’inspection, les responsables de district seront tenus pour responsables. » Ainsi, des décès à domicile à cause du coronavirus se sont sûrement produits, notamment concernant des personnes ne présentant pas certains symptômes.

Certains examens auraient également été écourtés. En effet, selon le témoignage d’un médecin hospitalier de Wuhan, plusieurs patients ont été renvoyés chez eux avant le 10 mars après avoir réalisé des examens simplifiés. Alors que des hôpitaux provisoires ont été fermés à Wuhan et que le gouvernement annonce plus ou moins le véritable nombre de morts chaque jour, des patients présentant quelques symptômes ont pourtant été renvoyés chez eux sans être testés. « C’est un traitement politique et non médical« , a d’ailleurs affirmé ce médecin.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
mairesseFirst Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Révisionisme?

mairesse
Invité
mairesse

La Chine a l’art de nous entuber. Déjà lu à plusieurs reprises le sujet traité.
*10, ou *100 ??. On n’était pas là avec sa calculette ni avec Exell.