Cette fillette de 11 ans a récolté 4 000 € pour offrir une « poubelle des mers » à son pays

Cette jeune irlandaise de 11 ans s’inquiétait de la dégradation du littoral. Elle a lancé une collecte de fond afin de doter l’Irlande d’une Seabin, un dispositif flottant qui retient les déchets marins. Une belle initiative qui nous rappelle qu’il est toujours possible d’agir afin de préserver la planète.

Objectif : nettoyer les plages de leurs déchets

Lorsqu’elle avait séjourné en Thaïlande avec sa famille il y a quelques années, la jeune Flossie avait été choquée par la saleté des eaux, couvertes de déchets plastiques. De retour dans son pays natal, elle avait décidé d’agir pour préserver son littoral, en créant notamment à l’été 2017 un collectif de nettoyeurs de plage bénévoles baptisé, fort justement, « Flossie and the Beach Cleaners ». Malheureusement, cette initiative écolo n’avait pas suscité à l’époque l’engouement espéré.

© FlickR / NOAA Marine Debris Program

Quelques mois plus tard, Flossie changeait complètement de méthode et créait avec l’aide de sa mère une page Facebook dédiée à son combat contre la pollution des mers, qui comptait rapidement plus de 300 membres, et organisait de nouvelles collectes qui rencontraient un franc succès, mais se révélaient insuffisantes selon l’intéressée. Après avoir appris l’existence de la Seabin, une poubelle des mers filtrant les déchets marins, elle lançait une collecte de fonds en ligne afin de doter l’Irlande de son premier modèle.

Un projet écolo financé par des internautes du monde entier

Elle recevait des dons venus d’Irlande, mais également d’Australie, de Nouvelle-Zélande et de Hawaï et parvenait à réunir en l’espace de quelques mois la somme nécessaire à l’achat d’une Seabin. Fascinés par l’engagement de la jeune fille, les deux surfeurs australiens à l’origine du concept décidaient d’offrir à Flossie une seconde poubelle des mers, et les deux dispositifs étaient rapidement installés dans un port irlandais.

Désormais, la mission de Flossie est de constituer un réseau d’écoles en Irlande et à l’étranger qui participeront activement au nettoyage des côtes. La mère de la jeune fille a même crée une organisation caritative en son nom ayant pour mission de sensibiliser les écoliers du monde entier à la nécessité de toute faire pour préserver nos océans et limiter la pollution marine. Celle-ci projette également d’envoyer des adolescents en stage au Pakistan ou en Indonésie afin de collecter les déchets qui polluent leurs côtes.

Très demandée, la jeune Flossie participera prochainement à une importante conférence organisée par une grande entreprise du pays, qui lui permettra de présenter son ambitieux projet : « C’est génial, il y aura plein d’hommes d’affaires très importants qui voudront en savoir plus sur le nettoyage des plages ».


Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse.

— André Gide