Cet homme atteint de la sclérose en plaques marche de nouveau grâce à des cellules souches

Paraplégique atteint de sclérose en plaques, Roy Palmer avait perdu l’usage de ses jambes et pensait qu’il passerait le reste de sa vie en chaise roulante. Mais grâce à un traitement innovant impliquant l’utilisation de ses propres cellules souches, il a réussi à remarcher. Explications.

 

Une thérapie innovante qui « reprogramme » le système immunitaire du malade

Maladie auto-immune impliquant la destruction de la gaine de myéline, entourant les fibres nerveuses et permettant une transmission rapide de l’influx nerveux, par le système immunitaire, la sclérose en plaques évolue par poussées et peut causer la paralysie de certaines parties du corps. Souffrant de cette maladie invalidante depuis de longues années, l’anglais Roy Palmer avait perdu l’usage de ses jambes il y a 10 ans, mais après avoir subi une procédure médicale innovante impliquant une transplantation de moelle osseuse, celui-ci a été à même de remarcher.

Cette nouvelle méthode consiste à prélever et à conserver les cellules souches hématopoïétiques (qui deviendront après leur différenciation des globules rouges ou blancs) présentes dans la moelle osseuse du patient, qui sont ensuite réintroduites par l’intermédiaire d’une greffe après que le patient a subi une chimiothérapie destinée à détruire l’ensemble de ses anciennes cellules immunitaires. Pour faire simple, il s’agit d’une sorte de remise à zéro qui va reprogrammer leur comportement, et étant donné qu’il s’agit de ses propres cellules souches, le risque de rejet est nul.

 

« J’ai véritablement le sentiment que la vie m’a accordé une seconde chance »

Véritable miraculé, Roy Palmer a expliqué qu’il avait découvert cette thérapie il y a deux ans, par l’intermédiaire d’un reportage diffusé sur la BBC mettant en avant les témoignages de deux personnes atteintes de sclérose en plaques qui avaient retrouvé l’usage de leurs jambes grâce au traitement. Deux jours seulement après son opération, l’Anglais âgé de 49 ans disait retrouver des sensations dans les jambes, et il n’allait lui falloir que quelques mois supplémentaires pour pouvoir remarcher, et même danser.

Comme l’a expliqué Palmer au micro de la BBC : « Redécouvrir des plaisirs simples, comme le fait de pouvoir remarcher sur la plage, signifie tellement pour moi. J’ai véritablement le sentiment que la vie m’a accordé une seconde chance ». À l’heure actuelle, cette thérapie ayant déjà permis à trois patients de retrouver l’usage de leurs membres inférieurs n’en est encore qu’à un stade expérimental, mais au vu de son efficacité, il ne fait aucun doute qu’elle permettra de soigner de nombreuses personnes atteintes de sclérose en plaques, qui concerne plus de 100 000 personnes en France.


Chaque seconde, 2.5 oiseaux se tuent sur un pare-brise de voiture aux Etats-Unis.

— @DailyGeekShow