— Voyagerix / Shutterstock.com

Les mystères du corps humain sont nombreux. Bien que l’être humain soit un être particulièrement fragile, il possède de nombreuses particularités étranges qui pourraient faire penser le contraire. Par exemple, la salive humaine contient un analgésique beaucoup plus puissant que la morphine.

Selon une étude réalisée par les chercheurs de l’Institut Pasteur en 2006, la salive humaine contient un analgésique naturel au moins six fois plus puissant que la morphine. La substance, appelée opiorphine, représente selon les chercheurs un énorme potentiel dans la création de nouvelles générations d’analgésiques naturels, dans la mesure où – contrairement aux autres produits du genre – la substance permet de soulager la douleur sans effets secondaires addictifs et psychologiques. Par ailleurs, en plus d’être un analgésique naturel, l’opiorphine est également une molécule antidépressive.

Dans leur étude, les chercheurs ont précisé que si cette substance est effectivement un antidouleur et un antidépresseur naturel, ces rôles ne lui sont pas attribués dans le corps humain. Il est plus probable que l’opiorphine joue un rôle dans la protection des composés chimiques dans le corps – comme les neurotransmetteurs – contre la dégradation, ont expliqué les scientifiques. Quoi qu’il en soit, cela n’empêche en rien de produire des substances dérivées qui ont effectivement des propriétés analgésiques. C’est ce que l’Institut Pasteur a fait : en 2015, la fondation a développé le STR-324, un analgésique non opioïde dérivé de l’opiorphine.

Testé chez les rats dans un premier temps, des essais cliniques du STR-324 sur des humains ont commencé en 2018. Pour l’instant, les résultats de ces essais n’ont pas été publiés puisqu’ils sont encore en cours.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de