Vous l’ignorez peut-être mais vos gènes se modifient au gré des saisons, vous rendant plus fragile en hiver

En hiver les virus tels que celui de la grippe sont beaucoup plus répandus et se transmettent aussi plus rapidement. Une étude menée internationalement a cherché à expliquer les causes de cette augmentation durant les périodes plus froides. Mais celle-ci a dévoilé bien plus : les saisons affecteraient nos gènes, qui se modifieraient et influeraient sur notre système immunitaire. Un phénomène qui ne daterait pas d’hier mais bel et bien de la Préhistoire ! SooCurious vous dit plus sur cette étude étonnante.

Une étude mondiale

La grippe

Les saisons jouent un rôle important sur les gènes humains, ce qui expliquerait pourquoi la grippe se propage surtout en hiver selon les scientifiques. En effet ils ont découvert que les gènes responsables du système immunitaire étaient plus actifs durant les périodes froides et que si cela est très positif pour combattre des virus comme la grippe, cela peut aussi détériorer le corps et faire apparaitre d’autres maladies comme l’arthrite, lorsque le corps s’attaque à lui-même.

Les scientifiques internationaux ont analysé des tissus de peau et des échantillons sanguins de près de 16 000 individus dans le monde, et sur les 22 000 gènes que possède le corps humain, au moins un quart montre clairement des signes de variation au rythme des saisons. Les gènes les plus importants aux yeux des chercheurs étant ceux qui sont impliqués dans le système immunitaire et principalement ceux responsables de son inflammation.

 

Des différences entre le nord et le sud

saison

Durant les mois froids, de décembre à février pour les personnes vivant au-dessus de l’équateur, et de juin à août pour ceux du sud, ces gènes responsables de l’inflammation du système immunitaire sont beaucoup plus actifs. Lorsque les scientifiques ont étudié les gens vivant à proximité de l’équateur où les températures sont plutôt élevées tout au long de l’année, ils ont noté un phénomène différent. Les variations du système immunitaire sont dans ce cas liées à la saison des pluies lorsque des maladies comme la malaria se propagent.

Dans les pays comme l’Islande où les températures sont glaciales la plupart du temps, les scientifiques ont trouvé très peu de variations entre les saisons. Pour le professeur John Todd, ces recherches pourront permettre de comprendre pourquoi certaines personnes sont atteintes de certaines maladies à des périodes bien particulières de l’année. L’inflammation joue un rôle très important dans des maladies comme l’arthrite rhumatoïde, le diabète de type 1 et les problèmes cardiaques qui sont beaucoup plus répandus en hiver dans des pays comme l’Angleterre. Là-bas on note une réelle augmentation de cas de diabète durant les mois de janvier, février et mars.

 

Un phénomène qui date de la Préhistoire

l'hiver

Il est cependant difficile de situer exactement à quel moment cela se produit à cause des multiples facteurs qui influencent les chances d’un individu de développer une infection. De la même manière, les maladies et d’autres facteurs comme le stress ou une mauvaise alimentation peuvent être responsables d’un mauvais fonctionnement des gènes.
Tim Spector, professeur en épidémie génétique a l’université de King située à Londres, explique que ces changements dans le système immunitaire entre les saisons pourraient aussi être le fait d’un changement dans notre régime alimentaire, et le professeur Tim Hubbard, de la même université, considère la possibilité d’un avantage évolutif derrière ces changements saisonniers découverts par les scientifiques.

A l’époque préhistorique, ces changements saisonniers aidaient le corps à combattre les infections. Dans nos sociétés modernes nous avons des vêtements chauds et des sources de chaleur, mais notre système immunitaire répond toujours aux températures froides et à la courte durée des jours. Mais cette inflammation du système immunitaire est désormais un facteur de maladies.

Chromosomes

Ce travail de recherche nous permet de mieux comprendre pourquoi en hiver nous sommes plus sensibles aux infections : un phénomène bien naturel. Il est pourtant étonnant de savoir que nos gènes “évoluent” au gré des saisons ;). Chez SooCurious, nous sommes ravis d’en connaitre un peu plus sur le mode de fonctionnement de notre organisme. Et vous, pendant quelle saison vous sentez-vous le mieux ?


Au lieu de mettre en joue quelque vague ennemi, mieux vaut attendre un peu qu’on le change en ami

— Georges Brassens