— Frederic Legrand – COMEO / Shutterstock.com

Il y a un mois et demi, Vladimir Poutine avait initié une réforme constitutionnelle en Russie. Ce lundi 2 mars, le président russe a soumis au Parlement 24 pages d’amendements supplémentaires, dont certains inscriraient Dieu et le mariage hétérosexuel dans la Constitution du pays.

Des changements calculés de la part du gouvernement de Poutine ?

La Russie est connue pour ses politiques anti-LGBTQ, mais jusqu’à présent, le mariage homosexuel n’était pas explicitement interdit dans sa Constitution. Le président russe Vladimir Poutine a soumis au Parlement un certain nombre de modifications constitutionnelles, dont des amendements pour intégrer la « foi en Dieu » dans la Constitution et qui disposent que le mariage désigne exclusivement « l’union d’un homme et d’une femme », excluant ainsi le mariage gay.

Il est à rappeler que Poutine a déjà proposé une refonte de la Constitution – les premiers changements à la loi fondamentale depuis 1993 – lors d’un discours en janvier. Les changements constitutionnels qui avaient surtout interpellé étaient alors les mesures qui réduiraient les pouvoirs du successeur éventuel de Poutine. Selon ce dernier, ces changements étaient nécessaires pour renforcer la démocratie, mais ses opposants considèrent la décision comme faisant partie du plan de Poutine pour conserver le pouvoir après la fin de son mandat actuel en 2024.

Des amendements qui attendent l’approbation des citoyens

Outre les changements concernant l’insertion de la religion et du mariage traditionnel, d’autres amendements visant à maintenir la domination militaire de la Russie ont également été proposés. Un autre article interdit aux futurs dirigeants du pays de céder des territoires russes – comme cela a été le cas de la Crimée, qui a été annexée à l’Ukraine en 2014. Rappelons que ce sont ces changements proposés par Poutine qui ont entraîné la démission de l’ensemble de son cabinet, dont le Premier ministre Dmitri Medvedev, au mois de janvier.

La chambre basse avait approuvé à l’unanimité le projet de loi de réforme constitutionnelle en première lecture après moins de deux heures de débat. Faisant suite à cette première proposition d’amendement, Poutine a présenté 24 pages d’amendements supplémentaires pour la deuxième série de lecture prévue pour le 10 mars. Si l’opposition s’est déclarée plutôt sceptique face à ces changements de la Constitution, le Parlement a déclaré que « c’est un hommage à nos ancêtres qui nous ont légué leurs idéaux et une croyance en Dieu », a rapporté Associated Press.

À noter que même si le Parlement approuve les nouveaux amendements proposés par le président russe, le projet de loi de réforme de la Constitution sera encore soumis au vote national le 22 avril prochain. Pour l’instant, l’État russe est officiellement laïque, mais la plupart des Russes s’identifient comme des chrétiens orthodoxes. Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que le gouvernement russe a mis un frein à la culture LGBTQ puisque la politique de Poutine inclut des mesures qui interdisent ce qui est décrit comme étant de la « propagande gay » depuis 2013, ce qui a entraîné le harcèlement et la discrimination des personnes homosexuelles. Ainsi, Poutine dirige la Russie depuis plus de 20 ans avec des valeurs chrétiennes orthodoxes, des idéaux conservateurs et anti-occidentaux.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Betamax19guy51 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
19guy51
Membre
19guy51

Cet homme est vraiment un génie progressiste.
Il faut lui attribuer un prix Nobel !

Je déconne.