ruki-riviere
© Matti Barthel / ETH Zurich

Située au cœur de l’Afrique, la rivière Ruki est une voie navigable énigmatique qui se fraye un chemin à travers la dense forêt tropicale congolaise. L’une des caractéristiques les plus notables de cette rivière est sa couleur : elle est noire. En fait, l’eau de cette rivière est tellement noire qu’elle pourrait être la rivière la plus sombre du monde.

Le Ruki, la rivière la plus sombre au monde

La rivière Ruki est une voie navigable importante en Afrique centrale. Elle traverse la République démocratique du Congo (RDC) et joue un rôle crucial dans l’hydrologie de la région. Le fleuve prend sa source dans le lac Tanganyika, l’un des Grands Lacs d’Afrique, et coule vers l’ouest sur environ 125 kilomètres avant de se jeter dans le fleuve Lualaba. La rivière Ruki est une source essentielle d’eau, de transport et de subsistance pour les communautés locales vivant le long de ses rives.

Elle joue également un rôle dans la régulation des niveaux d’eau du lac Tanganyika, ce qui revêt une importance vitale pour les écosystèmes et les populations environnantes. Si cela témoigne de l’importance de cette rivière, le Ruki est très peu connu en dehors de l’Afrique. Pourtant, cette rivière est loin d’être banale. Elle détient le titre de « rivière la plus sombre au monde ». En effet, selon une étude réalisée par les chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich, la rivière la plus sombre au monde n’est pas le célèbre rio Negro, en Afrique du Sud, mais bien le Ruki.

En fait, cette rivière est si sombre qu’on ne peut pas y voir sa main même si elle est placée juste devant le visage. Ce qu’il faut savoir sur le Ruki, c’est que ce n’est pas une rivière sombre typique où le limon et la boue créent des eaux troubles. La couleur obsidienne du Ruki est plutôt le résultat d’une interaction complexe entre la géologie unique de la région, le tanin lessivé de la végétation environnante et les nuances profondes causées par la canopée dense au-dessus de l’eau.

La rivière Ruki est un « thé de la jungle »

Quoi qu’il en soit, la principale raison pour laquelle cette eau est si noire, c’est parce qu’elle contient de grandes quantités de matières organiques dissoutes et pratiquement aucun sédiment en raison de son faible gradient. Ces substances riches en carbone sont principalement entraînées dans la rivière par la pluie qui tombe sur la végétation morte de la jungle et lessive les composés organiques de la matière végétale en décomposition. De plus, la rivière inonde la forêt pendant la saison des pluies.

Cela peut prendre des semaines pour que l’eau se retire lentement au cours de ces périodes, entraînant donc un lessivage encore plus prononcé des substances organiques, et entraînant par conséquent une couleur d’eau plus sombre. « Le Ruki est essentiellement du thé de la jungle », a déclaré Travis Drake, auteur principal de l’étude publiée dans la revue Limnology and Oceanography, pour illustrer ce phénomène. Pour comprendre comment cette abondance de matière végétale affecte la couleur de la rivière, les chercheurs ont installé une station de mesure près de la ville de Mbandaka.

Ils ont mesuré le débit d’eau toutes les deux semaines et le niveau d’eau quotidien pendant un an afin de déterminer le volume d’eau qui la traversait. Des échantillons d’eau ont également été collectés et analysés. Grâce à ces mesures, l’équipe a découvert que la rivière Ruki était 1,5 fois plus sombre que le rio Negro. Et même si le Ruki ne représente qu’un vingtième du bassin du Congo, un cinquième de tout le carbone dissous au Congo provient de ce seul affluent. D’après les chercheurs, comprendre la couleur du Ruki est important, car elle offre un bon aperçu de la manière dont les gaz à effet de serre sont stockés dans les forêts tropicales et les bassins fluviaux.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments