Cette route révolutionnaire emmagasine la chaleur estivale pour la restituer en hiver

Quand vient l’été, les routes peuvent devenir de vrais radiateurs capables de garder la chaleur. C’est ce constat étonnant qui a poussé une équipe de recherche a imaginé un prototype assez fou : une route capable de garder la chaleur produite en été pour l’utiliser en hiver. Une solution efficace pour déneiger les trottoirs mais aussi pour supporter plus facilement les froides journées aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur.

COMMENT FONCTIONNE CETTE ROUTE CHAUFFANTE ?

Appelée Power Road ou encore route à énergie positive, la nouvelle innovation d’Eurovia (filiale de Vinci) se présente comme une chaussée classique à la différence près que sous sa surface se cache un réseau de tubes. Ceux-ci captent en été la chaleur émise par la soleil et la transfèrent à une pompe à chaleur installée plus loin puis à un réseau de tubes souterrains. La chaleur sera conservée plusieurs mois en vue d’être utilisée quand viendra l’hiver.

QUELS USAGES POUR LA POWER ROAD ?

L’une des principales fonctionnalités de la Power road est de lutter contre les mauvaises conditions climatiques hivernales. Ivan Drouadaine, directeur technique et recherche d’Eurovia, explique ainsi que dès que de la neige sera annoncée, il sera possible de chauffer la chaussée afin d’empêcher la neige de tenir ou pour permettre à celle-ci de fondre plus vite. Un usage qui trouverait sa place sur la chaussée, mais aussi sur les pistes de décollage, les parkings ou encore les aires de chaînage.

Mais la route chauffante peut aussi une utilité ailleurs que sur le bitume. L’énergie étant emmagasiné dans une réserve, celle-ci peut aussi servir de chauffage pour des bâtiments situés près de la portion de route en question. De cette façon, Eurovia pourrait mettre au point un tout nouveau mode de chauffage écologique.

UN PROTOTYPE DÉJÀ TESTÉ 

Les applications de cette route thermique sont nombreuses et elles pourront déjà être expérimentées dès cet hiver. Eurovia a en effet installé 500 m² de leur prototype sur une partie de l’autoroute A10, précisément sur la voie d’accès au parking réservé aux poids lourds sur la gare de péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines. En plus de permettre le dégivrage du parking si la neige est présente, la route à énergie positive chauffera dans le futur le rez-de-chaussée du bâtiment d’accueil.

Ces premiers tests sont très importants car Eurovia souligne le potentiel considérable que peut avoir la route à énergie positive. En France, il y a environ 12 000 km² de routes, soit autant de potentielles bornes de chauffage. D’autant que selon l’entreprise, le tarif de ce dispositif sera à terme presque identique à une route traditionnelle tout en offrant en bonus un « retour sur investissement ». Il reste pour Eurovia à attendre l’hiver pour dévoiler les étonnantes capacités de leur route chauffante.


En Syrie, 1 enfant sur 3 n’a connu que la guerre durant toute sa vie.

— @UNICEF_france