— Pixelci/ Shutterstock.com

En juin 2019, la municipalité de Roubaix était fière d’annoncer l’installation de panneaux solaires sur le toit de sa médiathèque. Six mois plus tard, c’est avec regret qu’ils constatent que les panneaux n’avaient en fait jamais été branchés. La raison pour laquelle ils n’avaient pas été installés reste toutefois peu claire.

Le développement durable et la production d’énergie propre sont des notions chères aux yeux de la mairie de Roubaix. C’est la raison pour laquelle, en juin dernier, ils avaient installé 187 panneaux solaires sur le toit de la médiathèque, dans le but de réduire la consommation énergétique du bâtiment.

Le problème est que ces panneaux photovoltaïques n’avaient jamais été branchés, ce qui est embarrassant pour la mairie qui souhaitait réduire d’au moins un quart sa facture d’électricité. Fournis par l’entreprise Sunretec, leur objectif était d’aider la médiathèque à être en partie autosuffisante. Pour cela, il aurait toutefois fallu que ces panneaux soient reliés au réseau électrique. L’adjoint au maire de Roubaix, Alexandre Garcin, déplore laconiquement dans Nord-Eclair : ”On s’est aperçu que ce n’était pas le cas.” Il assure toutefois que cette erreur sera vite réparée.

Ce couac a été découvert en décembre dernier lorsque la ville a voulu associer une éolienne à ces panneaux solaires. Nous pouvons espérer que les 103 000 euros investis dans ces panneaux solaires seront à l’avenir rentabilisés, du moins lorsqu’ils raccorderont ces deux dispositifs au réseau électrique.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de