La Chine a trouvé un nouveau domaine d’utilité à la robotique : détecter les signes de maladie, même à leur stade précoce, chez les enfants. C’est pourquoi, sur le territoire chinois, environ 2.000 écoles maternelles font passer les élèves âgés de 2 à 6 ans devant un robot carré aux couleurs vives du nom de Walklake.

Le but de la manœuvre ?

Walklake est un robot qui a été développé dans le but d’effectuer des examens de santé dans un environnement scolaire et de prévenir les apparitions des premiers symptômes des maladies les plus courantes comme la fièvre ou la toux et d’éviter que cela ne se propage aux autres élèves et à tout l’établissement scolaire.

Karen Panetta, professeure d’ingénierie à l’Université Tufts, l’explique en ces termes :


Cela permet une meilleure surveillance de la santé, en particulier dans les zones très peuplées mais ne disposant pas de suffisamment de professionnels de santé qualifiés.

Les écoliers chinois doivent tous les jours passer un examen de santé devant un robot © Pixabay

La durée de l’opération ?

Il ne faut que trois secondes à Walklake pour vérifier l’état de santé d’un enfant. Les enfants n’entrent effectivement dans les salles de classe qu’une fois le contrôle de santé terminé. Pour ce faire, ils présentent au robot leurs mains et leurs yeux pour qu’il les examine.

Une fois cet examen terminé, le robot communique les résultats aux responsables et ce sont ces derniers qui jugent si l’enfant devrait ou non rentrer chez lui.

Trois secondes suffisent au robot pour donner un diagnostic © Pixabay

Un robot qui ne fait pas l’unanimité

Toutefois, si à première vue, Walklake semble être un moyen innovant et amusant pour les enfants de passer un contrôle de santé, les experts en la matière sont divisés sur le sujet. En effet, certains se demandent si ce robot est une aubaine pour les écoles… ou plutôt un cauchemar qui transgresse la vie privée. Tandis que d’autres pensent qu’il y a toujours un risque que la machine soit exposée à des problèmes de piratage. 

Joanna Bryson, professeure d’informatique à l’Université de Bath est du second avis. Elle a ainsi déclaré à New Scientist, dans un article paru le jeudi 23 mai 2019, qu’il y a toujours un risque que des pirates informatiques arrivent à infiltrer et à voler les données de Walklake.

La professeure admet tout de même que Walklake a de bons côtés. Elle déclare :


Les robots peuvent être très attrayants pour les enfants et pourraient les inciter à faire vérifier leur état de santé tous les jours.

Et vous, seriez-vous d’accord qu’un robot examine chaque matin votre enfant avant d’entrer en classe ?

Êtes-vous d’accord ou non avec ce nouveau système éducatif ? © Pixabay

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Roudoudou Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Roudoudou
Invité
Roudoudou

Qu on nous foute la paix et qu on leur foute la paix avec la santé ! Et la surveillance de nos faits et gestes ! Plutôt nous amener à aimer la vie et la respecter !!! Ça, ça aurait du sens et une valeur pour chacun…