Au Royaume-Uni, un robot a été développé par l’entreprise Fieldwork Robotics et l’université de Plymouth afin de cueillir des fruits et légumes. Dans son dernier test effectué dans la serre d’une ferme de Chichester dans le West Sussex en Angleterre, le robot a récolté des framboises mûres avec une très grande efficacité. Une révolution pour le secteur de l’agriculture… Explications.

Comment fonctionne-t-il ?

Ce robot baptisé « Robocrop » est développé par Hall Hunter, producteur qui approvisionne en baies les grandes enseignes anglaises. Il a coûté 700 000 £, soit 792 000 €. Grâce à une vidéo, relayée par The Guardian, on peut observer comment il fonctionne. D’un geste mal assuré, le robot muni de son bras métallique va prendre près de 40 secondes pour se saisir de la framboise.

En fait, il est doté de capteurs, de caméras 3D et d’une intelligence artificielle qui lui permettent de détecter les fruits mûrs et les cueillir délicatement pour ne pas les abîmer. Ensuite, le robot va déposer le fruit récolté dans un récipient près de lui. Ce processus dure environ une minute pour une seule framboise.

10 000 framboises de plus qu’un humain, par jour

Si vous n’êtes pas encore tout à fait impressionné, c’est normal. En effet, les chercheurs espèrent accélérer très prochainement ce processus. Une framboise serait donc en mesure d’être cueillie en moins de 10 secondes, et la version finale du robot sera munie de quatre pinces qui agiront simultanément pendant près de 20 heures.

Le plus grand défi a été l’adaptation du robot aux différentes conditions d’éclairage, affirme Rui Andres, gestionnaire de portefeuilles chez Frontier IP, l’un des principaux bailleurs de fonds de Fieldwork. C’est donc un exploit, ce robot infatigable serait capable in fine de cueillir près de 25 000 framboises par jour contre 15 000 en huit heures de travail pour un humain.

Un manque de main-d’oeuvre

Robocrop est donc la solution contre la pénurie des travailleurs saisonniers britanniques. En Angleterre, avec le Brexit et la baisse de la valeur de la livre sterling, de nombreux travailleurs se sont désistés. Les producteurs auraient donc eu besoin de 15 à 30 % de travailleurs en plus en 2018, selon Nicholas Marston, président du BSF (British Summer Fruits), puisqu’il y aurait près de 6 000 postes vacants.  

Dans un même souci économique, des robots ont également été développés en Chine, pour la cueillette des tomates et des choux-fleurs. Martin Stoelen, maître de conférences en robotique à l’université de Plymouth, affirme qu’il a décidé de s’attaquer à l’un des fruits les plus difficiles, la framboise, pour pouvoir ensuite adapter le robot afin qu’il puisse cueillir d’autres fruits et légumes. Nicholas Marston affirme cependant qu’“il faudra dix ans avant que les robots fonctionnent aussi efficacement que les humains”.

Que pensez-vous de l’arrivée prochaine de ces robots-cueilleurs ?

COMMENTEZ
3

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
AlBundyhubble29chris Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
chris
Membre
chris

ce robot est le bienvenu pour la prévention des risques physiques professionnels du maraîchage, qui sont nombreux : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=438

AlBundy
Invité
AlBundy

Oui enfin pour l’instant il met (le robot) 1 minute pour mettre une framboise dans son « panier ».
Le robot n’est pas encore prêt à l’heure actuelle.
Le titre est racoleur là tout de même.