— photoJS / Shutterstock.com

L’utilisation d’un puissant algorithme pour analyser des clichés rétiniens a permis d’estimer de façon précise l’âge biologique d’un sujet, pouvant être comparé à l’âge chronologique afin d’évaluer son risque de mort précoce.

Calculer efficacement l’âge biologique

S’il est depuis longtemps admis que la mesure de l’âge biologique d’une personne peut offrir un aperçu de son risque pour de nombreuses maladies, trouver une approche permettant de déterminer rapidement et objectivement la vitesse à laquelle notre organisme vieillit représente un véritable défi. Dans le cadre de travaux publiés dans le British Journal of Ophthalmology, des chercheurs ont montré qu’un simple scanner de la rétine permettait de calculer précisément l’âge biologique d’un sujet et de prédire sa durée de vie.

Basé sur l’apprentissage profond, l’algorithme créé par l’équipe mesure la détérioration des tissus à l’arrière de l’œil. Chez la plupart des adultes d’âge moyen en bonne santé, celui-ci a pu prédire avec précision leur âge (dans une fourchette de trois ans et demi) à partir d’une seule image rétinienne.

Plus intéressant encore, il s’est avéré que les sujets chez qui un écart important entre l’âge chronologique réel et l’âge rétinien avait été constaté présentaient un risque de décès plus élevé sur une période de 11 ans.

— Mladen Mitrinovic / Shutterstock.com

Lorsque cet écart était supérieur à trois ans, les sujets avaient entre 49 et 67 % plus de risques de mourir prématurément. Pour chaque année de différence entre l’âge rétinien et l’âge chronologique, une augmentation de 2 % de la mortalité toutes causes confondues et de 3 % des décès dus à des causes autres que les maladies cardiovasculaires et le cancer a été mise en évidence.

Une fenêtre unique et accessible

« La rétine offre une fenêtre unique et accessible afin d’évaluer les processus pathologiques sous-jacents des maladies vasculaires et neurologiques systémiques qui sont associées à des risques accrus de mortalité », notent les auteurs dans l’étude. « Ces résultats suggèrent que l’âge rétinien constitue un biomarqueur cliniquement significatif du vieillissement. »

Si des travaux impliquant de plus grandes cohortes seront nécessaires pour confirmer ces résultats, les chercheurs estiment qu’un simple scanner des yeux pourrait être utilisé pour surveiller facilement l’état de santé général d’une personne. L’algorithme pourrait également être intégré à une application smartphone afin de simplifier le suivi des patients.

« Compte tenu de la charge croissante des maladies non transmissibles et du vieillissement de la population dans le monde, l’identification précoce et des soins de santé adaptés pourraient avoir des effets bénéfiques considérables en matière de santé publique », conclut l’équipe.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments