— ktsdesign / Shutterstock.com

Le développement de nouvelles technologies toujours plus petites et plus performantes est le lot quotidien de nombreux chercheurs à travers le monde. Mais une équipe basée au Japon vient de faire une avancée remarquable. Elle a mis au point un réseau dont le fonctionnement imite en plusieurs points celui du cerveau humain.

UNE INNOVATION DE TAILLE (MICROSCOPIQUE)

Des chercheurs de l’Institut national des sciences des matériaux du Japon (NIMS) viennent de publier un article dans la revue Scientific Reports présentant une technologie hors du commun. Elle vient de mettre au point un dispositif d’à peine 10 millimètres carrés qui abrite un réseau composé de nanofils d’argent. D’un diamètre moyen de 360 nanomètres, ces fils microscopiques ont été agencés d’une manière particulière.

Celle-ci fait que le dispositif possède un fonctionnement similaire à celui du néocortex, une partie du cerveau humain qui est entre autres responsable du langage ou de la perception. Si le réseau créé ne peut pas parler, il est néanmoins capable d’accomplir certaines choses comme un être humain : mémoriser, oublier, ou encore être éveillé ou endormi. Une prouesse qui pourrait marquer une véritable révolution dans la conception des ordinateurs de demain.

DE QUOI EST CAPABLE CE RÉSEAU EN FLUX CONTINU ?

À la différence des réseaux classiques, les électrons qui traversent ce réseau changent sa configuration physique. Cela a généré ce que les scientifiques appellent un « comportement émergent ». Cela signifie qu’il possède des caractéristiques qui n’ont pas pour origine des éléments qui le compose.

Quand le courant circule dans le réseau, des connexions sont faites entre les nombreux nanofils qui rappellent le fonctionnement de différents mécanismes de notre cerveau. Si la connexion dure plus d’une minute, elle imite notre faculté d’apprentissage ou de mémorisation d’une donnée. À l’inverse, quand la connexion s’arrête brusquement, cela évoque la manière dont notre cerveau oublie quelque chose.

LE « CERVEAU » DES ORDINATEURS DE DEMAIN

S’il rappelle notre cerveau, il n’est pas question de créer de faux humains possédant un cerveau fait de nanofils. Néanmoins, cette technologie pourrait permettre de créer des ordinateurs dont les capacités sont au-delà de celles des modèles actuels.

Comme ce système ressemble au cerveau humain, il pourrait fonctionner tout en utilisant beaucoup moins d’énergie. À titre de comparaison, la puissance nécessaire pour faire fonctionner notre cerveau équivaudrait à celle d’une ampoule de 20 watts. Cependant, cela est encore de l’ordre de l’hypothèse. Il faut attendre de nouveaux travaux pour voir la concrétisation d’un tel projet.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de