— © Carlos Gauna / The Malibu Artist

Bien que cela puisse sembler surprenant, il n’existait jusqu’à présent aucune observation avérée de grand requin blanc dans les heures suivant leur naissance. C’est désormais chose faite grâce à un drone.

Une première

La vidéo en question a été capturée par Carlos Gauna en juillet 2023 près de Santa Barbara, à un peu plus de 300 mètres des côtes californiennes. Dans le cadre de travaux publiés dans la revue Environmental Biology of Fishes, le photographe et Phillip Sternes, doctorant en biologie à l’université de Riverside, ont procédé à une analyse approfondie de la séquence, s’étant avérée montrer un Carcharodon carcharias tout juste sorti du ventre de sa mère.

« J’avais filmé trois femelles grands blancs qui semblaient gestantes à cet endroit précis au cours des jours précédents », détaille Gauna. « L’une d’entre elles a plongé et, peu de temps après, ce bébé requin entièrement blanc est apparu. »

Mesurant environ 1,5 mètre de long, le squale nouveau-né s’avère nettement plus élancé que les spécimens adultes (atteignant en moyenne une taille de 4,9 mètres) et semblait également s’en distinguer par sa coloration blanche inhabituelle.

S’il avait été initialement supposé qu’il puisse s’agir d’une affection cutanée, lorsque les images capturées ont été ralenties et zoomées, le duo a constaté que le bébé requin se débarrassait de cette couche externe à mesure qu’il se déplaçait. Ce qui suggère qu’il s’agissait d’une membrane embryonnaire résiduelle, riche en nutriments.

Des implications pour la conservation des requins

De futures observations similaires dans la zone permettraient de confirmer qu’il s’agit bel et bien d’un lieu de naissance pour les squales. Avec d’importantes implications pour la conservation de cette espèce, classée comme vulnérable par l’UICN.

Selon Heike Zidowitz, du WWF, connaître précisément les endroits où les grands blancs se rendent pour donner la vie s’avère crucial. « On pourra protéger ces zones des effets négatifs de la présence de l’Homme : activités de pêche, destruction des habitats, bruit lié au trafic maritime », souligne-t-elle.

En juin dernier, des chercheurs avaient observé pour la première fois un requin-baleine en train de se nourrir au fond de l’océan.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments