— VisionDive / Shutterstock.com

Une analyse des isotopes de zinc présents dans l’émail dentaire d’anciens requins suggère que le mégalodon et les grands blancs consommaient le même type de proies, ce qui expliquerait, au moins en partie, la disparition du gigantesque squale préhistorique.

Compétition alimentaire préhistorique

Mesurant une quinzaine de mètres de long à l’âge adulte, le redoutable mégalodon s’est éteint il y a 3,5 millions d’années environ, mais les causes de la disparition de ce superprédateur restent largement obscures. De précédentes recherches ayant suggéré une pénurie de ressources, Kenshu Shimada et ses collègues de l’université DePaul (Illinois) ont cherché à établir plus précisément sa position dans la chaîne alimentaire.

Le squelette des requins étant exclusivement constitué de cartilage, peu propice à la fossilisation, les auteurs de la nouvelle étude, parue dans la revue Nature Communications, ont examiné les dents de différents spécimens préhistoriques afin d’en savoir plus sur leur mode de vie.

« Mes collègues et moi-même souhaitions voir si nous pouvions reconstituer le régime alimentaire du mégalodon et d’autres requins éteints, dont le grand blanc préhistorique, en étudiant les isotopes de zinc présents dans leurs dents fossilisées », explique Shimada. « Si cette approche s’était précédemment révélée être un outil puissant pour déterminer les positions relatives de diverses espèces dans la chaîne alimentaire, c’est la première fois qu’elle était appliquée à des squales. »

Dent de mégalodon et de grand requin blanc moderne — MPI for Evolutionary Anthropology

Des similitudes frappantes

À l’aide d’une fraise dentaire, l’équipe a recueilli des fragments d’émail de 262 dents de requins (couvrant 20 espèces vivantes et 13 éteintes, dont le mégalodon). La comparaison de leurs niveaux de zinc, essentiel à la vie animale et provenant principalement de l’alimentation, a permis la mise en évidence de similitudes frappantes.

Les chercheurs ont constaté que le rapport isotopique du zinc dans l’échantillon du mégalodon correspondait étroitement à celui des anciens grands requins blancs, suggérant une position similaire au sein de la chaîne alimentaire du début du Pliocène, il y a environ 5 millions d’années, lorsque ces deux espèces de superprédateurs coexistaient.

Selon Shimada, de précédentes analyses de morsures fossilisées avaient montré que les grands blancs et les mégalodons partageaient probablement un régime alimentaire composé de petits cétacés, de phoques et d’otaries. Si les raisons de l’extinction de ce dernier sont probablement multiples, le scientifique estime que ces nouveaux travaux renforcent l’idée que la compétition alimentaire a joué un rôle important.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments