Ces reproductions miniatures d’immeubles abandonnés sont d’une précision à couper le souffle

Si l’on n’y prête pas toujours attention, l’architecture urbaine est pourtant une formidable source d’inspiration pour de nombreux artistes. Les immeubles abandonnés et hors du temps sont d’ailleurs le sujet de prédilection de Joshua Smith. Ce maquettiste recrée à l’identique des architectures qu’il a pu observer, et ce, avec un niveau de détail digne d’un trompe-l’œil.

A l’origine artiste et galeriste, l’australien Joshua Smith s’est pris de passion il y a deux ans pour une forme d’art atypique mêlant précision, minutie et réalisme : le maquettisme. Et il a choisi comme sujet principal de ses créations un univers que nous côtoyons tous les jours : le paysage urbain. Des immeubles aux devantures de magasins abandonnés, tous ces éléments de l’architecture sont changés par Joshua en impressionnantes répliques miniatures et tout y est représenté, des touffes d’herbe sortant du bitume aux affiches arrachées en passant par les tags aux murs.

Pour réaliser ses créations, Joshua n’hésite pas à prendre des centaines de photos de référence afin que sa maquette soit la plus fidèle possible. Une fois sa documentation réunie et étudiée, il se met au travail et il ne compte pas ses heures. Chaque maquette nécessite entre 2 et 3 mois de travail en y consacrant 8 heures par jour. Toutefois, cette patience est nécessaire pour recréer à l’identique avec du carton, du plastique, de la peinture, de la craie et des pastels tous les éléments de ces bâtiments miniatures à l’échelle 1/20.

Joshua Smith souhaite retranscrire à travers ses maquettes les visions les plus réalistes possibles de l’urbanisme, et ce, y compris dans ses détails invisibles que nous ne voyons plus quand nous nous promenons dans la rue.  » Mon travail saisit les aspects souvent négligés de la vie urbaine, des cigarettes jetées aux ordures à la saleté et la rouille des bâtiments « . Un souci du détail qui parvient à nous tromper en observant chaque photo tant les détails présents dans ses œuvres sont saisissants.

 » Les travaux que je crée sont des bâtiments longtemps oubliés et condamnés à être démolis. Je saisis leur état actuel, celui d’un espace autrefois prospère mais longtemps oublié. Et je veux que les spectateurs soient trompés : si je prends une photo du travail accompli en plein soleil, il faut qu’ils pensent que c’est le vrai bâtiment et non le modèle réduit. » a confié l’artiste. Le résultat est si troublant que l’on peut se demander si c’est un vrai immeuble ou sa copie miniature que nous avons sous les yeux. Si vous souhaitez en apprendre plus sur le travail de Joshua, n’hésitez pas à visiter son compte Instagram.


Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse.

— André Gide