5 caractéristiques que les criminologues ont décelées chez les tueurs en série, en êtes-vous un ?

Comment repérer un tueur en série ? Au premier abord, la question peut paraître étrange. Pourtant, elle a fait l’objet d’une étude d’experts en criminologie du magazine « Real Crime » et de psychologues. Pour tenter de répondre à cette interrogation, ils ont décelé cinq traits de caractère parmi les plus notoires qui caractérisent la majorité des « serial killers ». Le DGS vous invite à découvrir ces cinq facettes de personnalité qui représentent au mieux le profil d’un tueur en série.

L’existence de tueurs en série remonterait à l’Empire romain. A cette époque, bien sûr, il était difficile d’établir un profil-type pour ces meurtriers. Aujourd’hui, grâce à la technologie moderne, les psychologues et criminologues sont en mesure de définir et d’identifier ce qui pousse une personne à commettre plusieurs meurtres de sang-froid.

C’est notamment le Dr Elizabeth Yardley, directrice du Centre de criminologie appliquée à l’Université de Birmingham City, en collaboration avec les experts du magazine « Real Crime », qui a mis en avant cinq caractéristiques propres à la majorité des tueurs en série.

 

1) Un désir de pouvoir

« Les tueurs en série ont généralement une réelle affinité avec le pouvoir. Même lorsqu’ils se sont fait arrêter, ils aiment avoir l’impression de contrôler la situation », expliquent les experts. « Ils aiment exercer un contrôle sur les gens. Souvent, ils dissimulent des informations capitales dans le but de conserver le pouvoir qu’ils ont sur la situation, même si cela n’est pas vrai. C’est aussi un moyen d’attirer l’attention et de faire valoir la vision déformée qu’ils ont de l’autorité. »

Ian Brandy, coupable du meurtre de cinq enfants (meurtres de la lande) avec sa complice Myra Hindley entre 1963 et 1965, n’a pas révélé à la police l’endroit où se trouvait le corps de la victime Keith Bennett. Beaucoup affirment que cette méthode lui a permis d’affirmer son pouvoir ainsi que le contrôle qu’il avait sur la situation, du moins en apparence.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux