Le bernard-l’hermite avec une anémone de mer sur son dos

Le bernard-l’hermite et l’anémone de mer

Cette collaboration est assez étonnante mais elle a été souvent observée dans l’univers marin. Il s’agit en tout cas d’un parfait exemple de relation symbiotique entre deux espèces. Ici, l’anémone de mer s’accroche à la coquille du bernard-l’hermite (crabe qui vit dans des coquillages) pour se faire transporter sans effort au fond de l’océan. Elle en profite également pour récupérer les restes du repas du crabe avec ses tentacules. De son côté, le crabe profite de la protection de l’anémone : ses tentacules fonctionnent comme des filaments urticants (comme les méduses). Certains prédateurs sont donc moins enclins à attaquer. La protection est d’ailleurs mutuelle ici. On parle de bernard-l’hermite à anémones d’ailleurs.

Ce qui est intéressant dans cette symbiose, c’est que le crabe recherche particulièrement l’anémone et quand il change de coquille, il se saisit de l’anémone pour l’installer sur sa nouvelle coquille. Un autre exemple de symbiose existe entre le crabe-boxeur et l’anémone. Ce dernier brandit les tentacules dans ses pinces pour effrayer les prédateurs tandis que l’anémone se nourrit des restes laissés par le crabe. C’est du gagnant-gagnant. 

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de