— Martin Prochazkacz / Shutterstock.com

Une équipe de chercheurs australiens s’est récemment penchée sur les habitudes alimentaires des jeunes requins blancs. Après avoir examiné le contenu de leurs estomacs, les chercheurs ont constaté que leur régime alimentaire était plutôt modeste, et loin de correspondre à l’image de prédateur redoutable qu’on leur prête.

Une alimentation constituée à 17 % d’espèces de fond

Dans le cadre de ces travaux présentés dans Frontiers in Marine Science, les scientifiques ont analysé le contenu de l’estomac de 40 grands requins blancs juvéniles évoluant au large des côtes de la Nouvelle-Galles du Sud, qui s’étaient retrouvés piégés dans des filets. Et s’il s’est avéré que les créatures des fonds marins constituaient une part non négligeable de leur alimentation. Si les poissons comme le saumon australien représentaient environ 32 % du régime alimentaire des squales, cette part s’élevait à 17 % pour les espèces de fond, comme les poissons à tête plate.

« Bien que les poissons évoluant à des profondeurs moyennes, en particulier les saumons d’Australie orientale, constituent les principales proies des jeunes requins blancs en Nouvelle-Galles du Sud, l’analyse du contenu de leur estomac a mis en évidence que ces créatures se nourrissaient aussi au fond de l’océan ou à proximité », explique Vic Peddemors, co-auteur de l’étude.

La recherche a également montré que les grands requins blancs avaient tendance à avoir un régime alimentaire à plus forte teneur en graisses que les chercheurs ne l’estimaient jusqu’à présent, tandis que le large éventail de créatures de fond qu’ils consommaient incluait différents types de raies, ainsi que des anguilles.

Des observations faisant écho aux différentes campagnes de marquage réalisées

« Les requins blancs ont un régime alimentaire varié », explique Richard Grainger, auteur principal de l’étude. « En plus du saumon d’Australie orientale, nous avons trouvé des preuves de la présence d’autres poissons osseux, dont l’anguille, le merlan et le mulet. Les raies constituent également une part non négligeable de leur régime alimentaire, notamment les petites raies pastenagues de fond et les raies électriques. Les raies aigles sont également chassées, bien que cela ne soit pas une partie de plaisir pour les requins, étant donné la vitesse à laquelle celles-ci peuvent nager. »

Les chercheurs affirment qu’il est peu probable que les requins s’attaquent à des proies beaucoup plus imposantes, comme les dauphins ou d’autres espèces de squales avant d’avoir atteint une taille d’environ 2,2 mètres. Des observations faisant écho aux différentes campagnes de marquage, qui ont montré que les requins blancs passaient une grande partie de leur temps à nager loin sous la surface. L’équipe espère que ces conclusions s’avéreront utiles pour mieux comprendre leurs habitudes migratoires et alimentaires en vue d’assurer leur conservation.

« Nous avons trouvé dans leur estomac des restes d’une variété d’espèces de poissons qui vivent généralement à proximité du fond marin ou enterrés dans le sable. Ce qui indique que les squales passent sans doute beaucoup de temps à rechercher de la nourriture dans cette zone », souligne Grainger. « L’image de l’aileron dépassant de la surface lorsque le requin chasse n’est probablement pas très réaliste. »

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
FirstDaniel DAFLON Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Daniel DAFLON
Invité
Daniel DAFLON

Et lorsqu’il voie un jeune surfer bien bronzé, l’envie lui prend soudain de changer son regime alimentaire.