Alors que la très attendue plateforme de streaming Disney+ a fait son arrivée sur les écrans ce mardi 12 novembre, celle-ci fait déjà beaucoup parler d’elle. Avec son abonnement à 6,99$, Disney+ a réussi l’exploit de collecter plus de 10 millions d’abonnés en 24 heures. Mais certains films pourtant estampillés Disney manquent à l’appel. Quels sont ces contenus manquants, et pourquoi la plateforme ne les met-elle pas à disposition de ses abonnés ?

C’est le compte Twitter Not on Disney+ qui s’est attelé à la lourde charge de répertorier toutes les oeuvres manquantes sur la plateforme de streaming, et les raisons de leur absence. Il faut savoir que certains contenus jugés obsolètes ne verront jamais le jour sur Disney+.

RACISME ET POLÉMIQUES

C’est notamment le cas du long métrage Mélodie du Sud, sorti en 1946, et qui avait soulevé de nombreuses controverses quant à sa représentation raciste et stéréotypée des Afro-Américains. D’autres films, aux messages jugés obsolètes et peu éthiques, seront eux remis au goût du jour avant d’apparaître dans le catalogue proposé aux abonnés. C’est notamment le cas de la chanson des chats siamois dans La Belle et le Clochard, accusée de véhiculer des clichés et stéréotypes de la culture asiatique, qui devrait être supprimée avant l’ajout du film au catalogue.

Faisant aujourd’hui écho à l’affaire Weinstein, la scène de Toy Story 2 où Papy Pépite attrape de façon équivoque la main d’une Barbie en lui proposant un rôle dans son prochain film devrait également être retirée du film d’animation avant d’être proposée aux abonnés. Également accusée de véhiculer des stéréotypes raciaux, la chanson tirée du film Dumbo intitulée « When I See an Elephant Fly » devrait également être remodelée avant son ajout sur la plateforme.

DES SOUCIS D’ORDRE JURIDIQUE

En plus de ces suppressions et changements d’ordre moral, Disney rencontre quelques problèmes d’ordre juridique qui l’empêchent provisoirement de proposer certains films sur son service de streaming. C’est notamment le cas de certains remakes en live action récents, toujours en contrat avec d’autres services de vidéo à la demande, comme Le Retour de Mary Poppins, Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, Un raccourci dans le temps, Thor : Ragnarok et Jean-Christophe et Winnie. Quant aux films Tarzan, Milo sur Mars, Frankenweenie, Ralph 2.0, Planes et Planes 2, ils sont toujours sous contrat avec Netflix et Hulu, qui se partagent les droits de diffusion. Cependant, une fois ces divers contrats arrivés à leur terme, Disney devrait s’en réapproprier les droits et les proposer rapidement à ses abonnés.

DES FILMS ENCORE SOUS CONTRAT AVEC D’AUTRES PLATEFORMES

Certains films récemment sortis ne sont pas encore disponibles sur la plateforme, pour des raisons liées à la règle de la chronologie des médias. Afin de préserver l’exploitation en salle des films, la firme aux grandes oreilles devra être patiente pour pouvoir diffuser ses longs métrages les plus récents, entraînant pour le moment la disparition de films comme Toy Story 4, Aladdin, Maléfique, ou même l’adaptation live action du Roi Lion.

Enfin, les coproductions du studio avec Pixar ou Sony empêchent Disney de diffuser certains contenus sans leur aval. C’est le cas de films comme Coco, Là-haut, ou Les Indestructibles 2. Du côté des films Marvel également, certains manqueront à l’appel. Le MCU sera notamment amputé de Spider-Man : Homecoming et Spider-Man : Far From Home, qui sont actuellement la propriété de Sony Pictures.

Malgré ces coupures et ces films manquants, la plateforme, dont la sortie est prévue en France pour le 31 mars 2020, s’enorgueillit d’un catalogue déjà riche et très attendu par les fans… De votre côté, vous laisserez-vous tenter par un abonnement à la plateforme Disney+ ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de