1 mètre de diamètre, 10 kilos et une odeur de cadavre : découvrez la plus grande fleur du monde

1 mètre de diamètre, 10 kilos et une odeur de cadavre : découvrez la plus grande fleur du monde

Dans notre vie quotidienne, les fleurs que nous avons l’habitude de voir sont généralement petites, avec un aspect fragile et délicat. Celles-ci peuvent facilement être tenues dans la main sans avoir à faire le moindre effort. Ce n’est pourtant pas le cas de toutes les fleurs. Comme nous le savons, il existe des fleurs dont la taille est tout à fait inhabituelle, et qui sont loin d’être des petites choses fragiles. Celle qui détient le record en termes de taille concernant les fleurs est le rafflesia arnoldii, cette étrange plante orange originaire d’Indonésie.

Le rafflesia arnoldii est une énorme fleur mouchetée à cinq pétales, d’un diamètre pouvant dépasser 1 mètre, et pesant jusqu’à 10 kilogrammes. La fleur de rafflesia arnoldii, malgré sa taille, a cependant une courte durée de vie puisque sa floraison ne dure que 5 à 7 jours. C’est une plante sans feuilles, sans racines et sans tige ; ce qui explique notamment que la fleur ne survive pas très longtemps. Le rafflesia arnoldii est une plante parasite originaire de la jungle de l’Asie du Sud-Est, et c’est l’une des plantes les plus rares au monde.

Wikipedia / Ian Tresman

 

À quoi ressemble la courte vie de la Rafflesia arnoldii ?

Le rafflesia arnoldii est une plante parasite du genre Rafflesia. Elle est surtout localisée dans les forêts humides d’Indonésie, en particulier en Sumatra et au Bornéo, ainsi que dans les jungles de l’Asie du Sud-Est. La plante a été découverte à Sumatra en 1818 par Thomas Stamford Raffles et Joseph Arnold. Elle est malheureusement en danger d’extinction en raison de la déforestation produite dans les forêts de Sumatra. La fleur détient officiellement le titre de la plus grande fleur au monde. Le plus grand individu enregistré avait 1,6 mètre de diamètre, et pesait 11 kilogrammes.

Elle ne doit pas être confondu avec l’Arum Titan, ou le phallus du titan, qui est la plante qui a la plus grande inflorescence au monde. L’Arum Titan se démarque plus par sa hauteur que sa largeur, étant donné que la fleur peut atteindre les 3 mètres de hauteur, et peser plus de 70 kilogrammes. Par contre, ce poids inclut les feuilles et la tige de la plante, ce qui n’est pas le cas pour le rafflesia arnoldii qui n’en a pas. Pour survivre, le rafflesia arnoldii est entièrement dépendant de son hôte. Un autre point commun entre les deux plantes réside dans le fait qu’ils dégagent tous les deux une très mauvaise odeur.

Wikipedia / Steve Cornish

IL EXISTE 28 ESPÈCES CONNUES DE RAFFLESIA. 10 D’ENTRE ELLES FONT PARTIE DES PLUS GRANDES FLEURS AU MONDE.

Si la fleur dégage une telle odeur, c’est en fait pour attirer les charognards pollinisateurs qui vont leur permettre de se reproduire. Lorsqu’il est prêt à se reproduire, le rafflesia arnoldii génère des boutons de couleur marron, ou magenta. Quand les boutons sont assez mûrs, la plante commence à dégager une odeur fétide et pourrie qui attire les mouches charognards. Lorsque ces mouches se déplacent vers une fleur femelle, elles déposent le pollen sur ces fleurs, permettant ainsi la fécondation. Les fruits produits sont petits et charnus avec des milliers de graines. Ces fruits sont consommés par les musaraignes qui aident ensuite à disperser les graines de la plante.

 

L’importance de l’existence du rafflesia arnoldii

À l’heure actuelle, le rafflesia arnoldii est considéré comme l’une des espèces de plantes les plus menacées de la planète. Ils sont même classés comme étant « en danger critique d’extinction » par l’UICN. La faible aire de répartition de cette espèce et la destruction de son habitat naturel sont les deux principaux facteurs d’extinction de ces espèces. Bien que les environnementalistes aient tenté de cultiver la Rafflesia dans des environnements contrôlés et protégés, ces efforts ont été largement infructueux. En termes de conservation, le gouvernement indonésien a surtout misé sur les rafflesias qui poussent dans les propriétés privées du pays, et qui sont moins susceptibles d’être détruits par ceux qui exploitent les forêts.

Wikipedia / Henrik Ishihara Globaljuggler

En termes culturels, le Rafflesia a fasciné les humains, notamment les membres de la communauté scientifique et les botanistes, par sa taille gigantesque et son odeur fétide. Comme les observations de cette fleur sont rares, car la fleur ne perdure que quelques jours après sa floraison, de nombreux explorateurs, botanistes et touristes curieux se sont lancés dans de longues expéditions à travers les forêts indonésiennes pour l’entrevoir. Le rafflesia arnoldii est considéré comme l’une des fleurs nationales d’Indonésie. Un modèle en cire de la fleur a également été exposé aux jardins botaniques royaux de Kew.

ON PENSAIT QUE LE RAFFLESIA ÉTAIT POLLINISÉ PAR LES ÉLÉPHANTS, MAIS ELLES SONT EN FAIT POLLINISÉES PAR DES MOUCHES PARASITES POUR LES ÉLÉPHANTS.

© Wikimédia / SofianRafflesia

La fleur de rafflesia arnoldii, étant donc un symbole emblématique de la forêt tropicale humide d’Asie du Sud-Est, est souvent utilisée dans les brochures touristiques pour symboliser la riche biodiversité des forêts de la région. La fleur a également été représentée à plusieurs reprises sur des timbres indonésiens. Il fait également savoir que les boutons de la fleur sont utilisés en médecine traditionnelle pour favoriser l’accouchement et la récupération pendant et après l’accouchement. Ils sont également utilisés comme aphrodisiaque. Il est probable que ces utilisations soient plus associées à la forme, à la couleur et à la taille des bourgeons, ainsi qu’aux superstitions entourant la fleur, qu’à ces réelles propriétés chimiques.

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout.

— Albert Camus