— © IBM

IBM et Samsung ont dévoilé un nouveau type de puce basse consommation présentant une architecture verticale. Selon les deux constructeurs, une telle approche pourrait notamment permettre de décupler l’autonomie des smartphones.

Une architecture verticale

En mai dernier, IBM dévoilait des puces dotées des plus petits transistors jamais fabriqués, mesurant à peine 2 nanomètres de large, soit moins qu’un brin d’ADN. Une telle finesse de gravure permet l’intégration de 50 milliards de transistors sur une puce de la taille d’un ongle, se traduisant par une augmentation considérable des performances et de l’efficacité, avec une consommation réduite de 75 % par rapport aux puces standards actuelles, dont les transistors mesurent 7 nanomètres.

Alors que ces minuscules dispositifs semi-conducteurs sont disposés à plat sur la surface des puces traditionnelles, transportant le flux électrique de manière latérale, d’un côté à l’autre du transistor, la nouvelle architecture d’IBM et Samsung permet de les disposer verticalement, et donc de faire circuler le courant de bas en haut.

Une telle disposition permet de loger encore plus de transistors sur une puce, tout en augmentant les points de contact entre ces derniers afin d’améliorer le flux de courant et d’économiser de l’énergie. L’entreprise affirme que cette conception pourrait doubler les performances des solutions actuelles ou réduire de 85 % leur consommation électrique.

Comparaison de la nouvelle architecture de Samsung et IBM (à gauche) à celle des puces traditionnelles — © IBM / YouTube

D’importantes implications

Toujours selon le géant américain, l’architecture VTFET (transistors à effet de champ à transport vertical) promet de bouleverser un certain nombre de domaines. L’utilisation de puces l’intégrant pourrait réduire significativement la consommation énergétique des bouées océaniques et des véhicules autonomes, et également avoir des effets similaires sur les processus informatiques très énergivores, tels que l’extraction de crypto-monnaies.

Elle pourrait également permettre de construire des engins spatiaux plus efficaces et, selon IBM, pousser l’autonomie des smartphones à une semaine.

« L’annonce technologique d’aujourd’hui vise à remettre en question les conventions et à repenser la façon dont nous continuons à faire progresser la société et à proposer de nouvelles innovations qui améliorent la vie, les affaires et réduisent notre impact environnemental », a déclaré le Dr Mukesh Khare, vice-président chez IBM Research.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de