— AlexAnton / Shutterstock.com

Les chameaux et les chevaux des sites touristiques en Égypte seront désormais épargnés de la maltraitance animale. Afin de préserver la santé de ces animaux, il est désormais interdit de se promener à dos d’animaux sur les sites archéologiques du pays : une victoire pour les militants pour la protection des animaux.

Une décision pour mettre fin à la maltraitance des chameaux et des chevaux en Égypte

Le ministère égyptien du Tourisme a annoncé son intention d’interdire les promenades à dos de chameau, de cheval et d’âne autour des pyramides et des zones archéologiques autour de la ville du Caire. Cette décision fait suite à des pressions croissantes de l’organisme de protection des droits des animaux, PETA, et d’autres associations partenaires. La PETA a récemment publié une vidéo et une enquête révélant des abus choquants envers les animaux. Selon les constatations de la PETA, les animaux étaient à peine nourris, et étaient régulièrement frappés à coups de bâton pour transporter des gens jusqu’à l’épuisement total.

Dans certaines images, on pouvait même voir des enfants frapper les pauvres bêtes. Dans d’autres cas tout aussi choquants, on voyait des chameaux blessés et criant de douleur sans qu’on leur apporte une quelconque aide. Ce sont ces traitements cruels qui ont incité plus de 500 000 sympathisants à envoyer des lettres au ministère du Tourisme en faveur des animaux. Des représentants du gouvernement égyptien et de PETA Asie se sont ainsi rencontrés pour discuter de la manière de mettre fin à ces abus.

Des véhicules électriques pour remplacer les animaux         

Conformément aux recommandations de la PETA, monter à dos d’animaux est donc interdit et les touristes pourront utiliser à la place des voitures et des bus électriques pour se déplacer dans la région. À noter que les calèches tirées par ces animaux sont également interdites. Très certainement, la PETA et ses partenaires se sont réjouis de cette nouvelle. « Cette annonce est une énorme victoire pour tous les chameaux et chevaux qui sont contraints de transporter les visiteurs sur le dos ou en calèche dans les principaux sites touristiques d’Égypte dans la chaleur fulgurante, sans accès à la nourriture, à l’eau ou à l’ombre », a déclaré l’organisme dans un communiqué de presse.

Cette victoire en Égypte ne signe pas la fin des efforts de la PETA pour la lutte contre la maltraitance des animaux destinés à transporter des touristes. L’organisme espère en effet convaincre d’autres pays – notamment la Grèce – à suivre l’exemple de l’Égypte. En effet, les promenades à dos d’âne figurent parmi les attractions emblématiques de la ville de Santorin. Hélas, cette pratique fait énormément souffrir les ânes. Pour l’instant, les autorités grecques ont seulement interdit les promenades à dos d’âne pour les touristes en surpoids, mais la PETA demande une interdiction totale de cette pratique.

Outre le fait de devoir transporter des gens sur des chemins difficiles, la PETA a fait valoir que tout comme en Égypte, les ânes de Santorin sont maltraités. L’organisme a en effet expliqué que les ânes étaient mal nourris, ne recevaient aucun soin ni traitement approprié, et étaient aussi frappés à la cravache ou au bâton. Outre la Grèce, les promenades à dos d’éléphant en Thaïlande sont également dans le collimateur des organismes de protection des animaux.   

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de