― Oleksii Sidorov / Shutterstock.com

Malgré l’opposition massive de la population, la préfecture de la Dordogne avait décidé en avril de valider les autorisations de défrichement en forêt de la Double afin d’implanter cinq éoliennes. Une décision qui avait notamment attiré la colère de l’association Asso3D qui parlait même d’un rejet de la démocratie. 54 élus de Dordogne refusent cependant de baisser les bras et interpellent le gouvernement sur ce projet. Le fait que l’avis de la population ne soit pas pris en compte est tout à fait inacceptable.

Des élus se mobilisent contre un projet validé malgré l’opposition de la population

Dans une tribune intitulée « Quand la concertation n’est que du vent » et publiée le dimanche 6 juin dans Le Journal du dimanche, 54 élus reprochent à l’État d’avoir validé le projet des Grands Clos de cinq éoliennes sur les communes de Saint-Aulaye-Puymangou et Parcoul-Chenaud, dans la forêt de la Double, malgré l’opposition de la population. Ils demandent « le retrait immédiat des arrêtés préfectoraux autorisant le projet ».

Pour rappel, ce projet avait fait l’objet d’une enquête publique et les résultats étaient sans appel : 99,6 % des participants étaient contre ce projet. Le préfet de Dordogne a tout de même validé l’implantation de cinq éoliennes de 182 mètres de haut qui risquent de causer des dommages importants sur la faune et la flore.

Forêt de la Double ― © Père Igor / Wikimedia Commons

« Il s’agit de respecter la démocratie lorsqu’on l’invite à s’exprimer »

54 maires, principalement de Dordogne, de Gironde et de Charente, se sont mobilisés contre ce projet d’implantation d’éoliennes et dénoncent la non-prise en compte de l’avis de la population : « Monsieur le ministre de l’Intérieur, madame la ministre de la Cohésion des territoires, le président de la République et votre gouvernement ne cessent d’appeler au dialogue avec les maires et à la prise en compte de l’opinion des citoyens, mais si l’avis que vous leur demandez d’exprimer ne vous convient pas, le préfet, donc l’État, passe outre ! Élus de nos territoires, nous ne l’acceptons plus », déplorent les 54 signataires.

« Cette décision est en totale contradiction avec la volonté affichée de votre gouvernement de respecter la démocratie locale et de remettre les maires au cœur de la vie républicaine. À ce degré d’unanimité d’opposition, la question n’est plus de savoir si le projet est nuisible ou non à l’environnement. Il s’agit de respecter la démocratie lorsqu’on l’invite à s’exprimer : nous, élus locaux, demandons le retrait immédiat des arrêtés préfectoraux autorisant ce projet dans la Double », ont-ils concluent.

Pensez-vous que l’avis de la population est suffisamment pris en compte ?

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
moukamiel60 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
moukamiel60
Membre
moukamiel60

Il suffit de visionner l’excellent film charpenté par de nombreuses données techniques qui vient de sortir sur les éoliennes pour découvrir ( ou se faire confirmer ) la duplicité des plus hautes sphères de l’état avec les entreprises qui les construisent. ( You tube)