Aussi belle que forte, la princesse Zelda est un personnage mystérieux qui va vous fasciner

Longtemps restée dans l’ombre, la princesse Zelda est un des personnages les plus impressionnants des aventures de Link. A la fois belle et intelligente, elle est aussi dotée d’un caractère fort et d’une grande habilité au combat. Si Link reste le héros, elle et un personnage clef à sa réussite. Découvrez avec nous l’évolution de cette princesse mythique.

Créée par Takashi Tezuka et Shigeru Miyamoto, Zelda est apparue pour la toute première fois en 1986 dans le jeu culte The Legend of Zelda. L’histoire plongeait le joueur au coeur d’Hyrule, un royaume paisible jusqu’à l’arrivée du seigneur du mal Ganondorf. Accompagné de son armée, il souhaitait s’emparer de la Triforce. Cette dernière est une relique symbolisant les trois déesses d’or d’Hyrule : Din, la déesse de la force, Neyru, qui représente la sagesse et Farore, symbole du courage. Ganondorf vola la force et Zelda, la princesse du royaume, se chargea de briser l’élément de Neyru et en cacha les fragments dans le royaume. Faite prisonnière, elle demanda à sa nourrice de rechercher un homme suffisamment courageux pour reformer la Triforce et affronter Ganondorf.

zelda-link-jeu

Dés les débuts de la saga, les créateurs de Zelda en ont fait un personnage courageux et bien que le héros reste Link, elle est à l’origine de toute la mise en place du jeu. Si elle a toujours fait partie de la trame des épisodes, Zelda n’a pas toujours été au centre de l’histoire et il arrive qu’elle n’y apparaisse que peu. Pourtant, dépassant l’idée d’un personnage féminin restant la victime du méchant, les créateurs l’ont développée au fur et à mesure des opus en commençant par la lier au fragment de la sagesse : dans Ocarina of Time (1998) la partie de la Triforce correspondant à la sagesse se réfugie dans la princesse et la lie définitivement au destin de la relique.

Elle se révèle aussi être dotée d’un caractère bien trempé et son comportement change en fonction des jeux. Alors que Link reste toujours le même, elle est euphorique dans Skyward Sword (2011) et beaucoup plus adulte dans Twilight Princess (2006). A cela s’ajoutent de nombreuses autres capacités et notamment celle d’utiliser la magie ou de manier les armes : en 2006, ses créateurs l’ont dotée d’une épée mais plus tôt, c’était à l’aide d’un arc de lumière qu’elle affrontait Ganondorf avec Link dans The Wind Waker (2003). Tout comme les jeux ont évolué depuis la création du premier opus, Zelda a aussi beaucoup changé physiquement et tout en gardant un aspect magique, elle a su se distinguer petit à petit de sa première version.

princesses-zelda-evolution

L’intérêt qu’a Zelda dans la franchise ne s’arrête pas à son rôle de princesse car elle a su surprendre le gamer à de nombreuses reprises et pimenter l’expérience de jeu, notamment grâce à la magie qui lui permet de changer d’apparence et d’identité pour échapper à ceux qui lui veulent du mal. Dans Ocarina of Time, elle se déguise en homme issu d’un peuple de l’ombre nommé Sheikah et se fait appeler Sheik pour tromper Ganondorf et soutenir Link dans sa quête.

L’histoire de Zelda est bercée de légende et de magie : durant le jeu Skyward Sword, on apprend qu’elle est la réincarnation de la déesse Hylia, chargée de protéger la Triforce et c’est Ocarina of Time qui dévoile que la princesse fait aussi partie des sept sages. Aussi appelés Anciens, ils ont pour mission de protéger le royaume et la Triforce de toute forme de mal.

shreik-zelda

Enfin, dans The Wind Waker, Link rencontre une jeune pirate nommée Tetra qui est capitaine de navire depuis le décès de sa mère. Alors qu’elle accompagne le héros dans sa quête jusqu’à la forteresse maudite de Ganondorf, elle découvre qu’elle est la princesse Zelda.

Depuis 1986, Nintendo a grandement développé son personnage féminin. Autrefois princesse à secourir, elle est devenue un élément important aussi bien pour la quête de Link que pour l’histoire d’Hyrule. Zelda ne se laisse pas faire et a su démontrer sa capacité à se défendre et à protéger ce en quoi elle croit. Dans quelle adaptation préférez-vous la voir ?


Trois astéroïdes ont été baptisés du nom des présentateurs de “C’est pas sorcier”

— @Alex_Dobro