Découvrez Princess Academy, ce projet abandonné qui devait réunir toutes les héroïnes Disney dans un seul film

Princess Academy est un court-métrage que vous ne verrez sans doute jamais malgré son gros potentiel. Ce film devait en effet regrouper toutes les héroïnes de Disney et de Pixar. L’engouement derrière ce projet était grand chez les dessinateurs, qui souhaitaient donner un nouveau souffle à l’animation à la main grâce à cette réalisation. Cependant, ce projet a été annulé et n’a pas dépassé le stade des dessins préparatoires… On vous fait découvrir ce qu’il reste de ce beau projet.

L’idée était d’en faire un film musical, à l’image de l’inoubliable Fantasia. À la place des magiciens et des créatures fantastiques, toutes les princesses se donneraient la réplique en chansons. Cela impliquait donc de regrouper toutes les doubleuses de ces personnages iconiques. Derrière ce joyeux concept, l’impulsion de raviver la flamme de l’animation 2D à une époque où la 3D prenait déjà le pas de façon définitive. C’était également le désir avoué par les producteurs Disney suite à la sortie de La Princesse et la Grenouille.

En plus de faire découvrir un autre genre d’animation aux plus jeunes ayant grandi avec la 3D, cela permettait aussi de rendre les (excusez-moi du terme) « vieilles princesses » plus attachantes à leurs yeux. Un style entièrement 2D, à l’ancienne, avec de vrais traits de crayon. Ils imaginaient une grande académie où les princesses sont réunies, un immense complexe aux traits antiques, un palace aux cent fontaines, des jardins colorés, des peintures et des statues. Une Renaissance à la Disney, tout en musique.

disney-academy-megara

disney-academy-concept

À la composition, on aurait dû avoir le talent de Alan Menken. L’homme aux 8 Academy Awards. Ce nom ne vous dit peut-être rien, et pourtant, vous connaissez la majorité de ses musiques. Les chansons de La Petite Sirène et d’Aladdin que vous chantez par coeur, c’est lui. La sublime introduction au piano de La Belle et la Bête, c’est lui. À cela s’ajoutent Pocahontas, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule, Raiponce et j’en passe. C’est un très grand nom de Disney et nul doute qu’il aurait fait un travail exemplaire s’il avait pu réunir les personnages pour lesquels il avait déjà composé par le passé.

disney-academy-aristocats

L’une des têtes pensantes du projet était un réalisateur français, Olivier Ciappa, qui expliquait vouloir créer quelque chose de dessiné à la main et de très artistique, sobre, mais aussi très amusant. Il était important de garder l’identité de chaque personnage pour respecter les codes établis par les dessinateurs d’origine, mais aussi pour faire plaisir aux fans. C’était une directive à laquelle toute l’équipe tenait.

Malgré le titre, l’académie n’était pas réservée qu’aux princesses dites officielles, mais bien à toutes les grandes héroïnes Disney et Pixar. Si vous ne repérez pas Elsa ou Anna sur les images, c’est normal. Le projet date de 2009 et précède donc la sortie du dernier (très) grand succès Disney. On aurait cependant eu Sally de L’Étrange Noël de monsieur Jack à côté de Alice au pays des Merveilles, Violette des Indestructibles à côté de Cendrillon, etc. De quoi bien rigoler.

disney-academy-danse

Alors, que s’est-il passé ? Pourquoi n’avez-vous pas pu voir ce court-métrage ? Après des mois de travail, des centaines de storyboards, de planches, de dessins, Disney ferme sa section animation 2D et licencie une bonne partie de l’équipe de la branche du studio. C’est aussi ça la suprématie de la 3D. Aucune version officielle sur l’annulation de Princess Academy spécifiquement, mais étant donné le timing, on peut facilement comprendre que sans l’équipe 2D, le projet est tombé à l’eau.

Le film aurait eu son feu vert au moment de la sortie de La Princesse et la Grenouille. Ce dernier ayant eu un mauvais retour financier, certains projets furent abandonnés en même temps que le licenciement de certains dessinateurs, dont le Princess Academy en question, pourtant déjà très avancé dans sa phase de développement. Quand je dis mauvais retour financier, il faut voir cela avec les yeux des investisseurs de chez Disney. Pour un autre studio, le succès de La Princesse et la Grenouille aurait été plus que satisfaisant.

disney-academy-jasmine

princess-logo-title

Combien d’idées géniales du studio Disney n’ont jamais abouti ? On imagine les scènes d’anthologie que ce court-métrage aurait pu nous offrir, avec autant de grandes personnalités aussi différentes. Un chant du cygne des animateurs de la vieille école Disney que l’on aura malheureusement pas la chance de voir animé. Peut-être que Disney décidera quand même un jour de réunir toutes ses héroïnes, mais ce sera sans doute en animation 3D… Aimeriez-vous voir Princess Academy devenir un film d’animation 2D classique ?

 


L’akée est un fruit qui doit se manger bien mûr. Autrement, ses toxines vous rendront gravement malade ou vous tueront

— @DailyGeekShow