Vue d’artiste d’Ambopteryx en train de planer — © Gabriel Ugueto

Possédant des ailes membraneuses, semblables à celles des chauves-souris, les premiers dinosaures volants étaient si peu efficaces dans cette tâche qu’ils ont été rapidement supplantés par les oiseaux, selon cette nouvelle étude.

Des créatures aux capacités de vol très limitées

Les oiseaux ont évolué à partir des dinosaures, et on a longtemps pensé qu’ils étaient la seule branche de l’évolution à avoir acquis la capacité de voler. Mais en 2015, le chercheur Xing Xu, de l’Institut de paléontologie des vertébrés de Pékin, annonçait la découverte par son équipe d’un fossile surprenant baptisé Yi qi, signifiant littéralement « aile étrange » en mandarin, pourvu d’ailes faites d’une membrane ressemblant à celle des chauves-souris, plutôt que de plumes. Quatre ans plus tard, le fossile d’une autre espèce à ailes membraneuses, appelée Ambopteryx longibrachium, était dévoilé.

Dans le cadre de travaux, récemment présentés dans la revue iScience, une équipe de chercheurs comprenant Xu et Alex Dececchi, de l’université de Mount Marty, dans le Dakota du Sud, ont effectué une analyse plus détaillée des capacités de vol de ces animaux, basée en partie sur des scans lasers du fossile découvert en 2015, ayant révélé des détails sans précédent concernant la structure de ses tissus mous.

Les chercheurs ont formulé plusieurs hypothèses quant à la configuration exacte des ailes de l’animal préhistorique. Selon eux, cette dernière pourrait s’être révélée proche de celle des chauves-souris (avec des ailes reliées directement aux pattes de l’animal), semblable à celle des oiseaux modernes, voire constituer un mélange des deux.

Les résultats suggèrent que Yi et Ambopteryx étaient non seulement incapables de se propulser à l’aide de leurs ailes, comme on le pensait auparavant, mais se révélaient également être de biens mauvais planeurs, probablement moins efficaces dans cette tâche que certains animaux modernes tels que les écureuils volants. Ce qui suggère qu’il s’agissait de créatures arboricoles ne planant que sur de courtes distances.

Carte du squelette et des tissus mous préservés de Yi — © Dececchi et al. 2020

Une véritable impasse évolutive

À l’époque où Yi et Ambopteryx ont évolué, il y a environ 160 millions d’années, il n’y avait pas d’oiseaux et le ciel était dominé par des ptérosaures (groupe distinct des dinosaures) relativement massifs. Mais lorsque les oiseaux sont apparus quelques millions d’années plus tard, les dinosaures à ailes membraneuses se trouvaient dans une véritable impasse évolutive, selon l’équipe.

« Ils ne pouvaient pas rivaliser avec des oiseaux de taille similaire, car ces derniers étaient de meilleurs voltigeurs, et il ne pouvaient pas non plus devenir massifs pour rivaliser avec les ptérosaures », explique Dececchi. « Ce type de dinosaures n’avait pas la moindre chance de perdurer. »

Bien que les chauves-souris, apparues il y a environ 50 millions d’années, soient devenues des voltigeuses hors pair, les auteurs de l’étude suggèrent que ce scénario a pu se produire parce qu’il s’agissait de créatures nocturnes (à l’inverse de Yi et Ambopteryx), n’étant par conséquent pas en concurrence directe avec les oiseaux.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de