La première grève connue de l’Histoire s’est déroulée en -1166 avant J.-C., sous le règne du souverain Ramsès III, le dernier grand souverain de l’Empire, dans le village de Deir-el-Médineh en Egypte antique.

Les traces de cette première grève sont connues grâce au Papyrus de la Grève, un document important qui relate les évènements de ce mouvement et qui a été rédigé par le scribe Amennakht. Il est aujourd’hui conservé dans le musée de Turin en Italie.

L’Egypte était dans un contexte politique et économique défavorable. Le Pharaon ne cesse de défendre ses frontières contre les intrus, les “peuples de la mer” et les troupes libyennes. C’est dans ce contexte assez fragile que les ouvriers décident de se mettre en grève. Le scribe décrit : « (…) Si nous en sommes arrivés à ce point, c’est à cause de la faim et de la soif ; il n’y a plus de vêtements, ni d’onguents, ni de poissons, ni de légumes ; écrivez au pharaon, notre bon seigneur, à ce propos, et écrivez au vizir, notre supérieur, pour que les provisions nous soient données ! »

Le conflit oppose les travailleurs, les ouvriers donc, à l’administration royale c’est-à-dire le roi Ramsès III et son Premier ministre, le vizir. Las de ne pas avoir assez de provisions et d’avoir de la nourriture de mauvaise qualité, les ouvriers décident d’arrêter de travailler. Soudés et en groupe, ils réclament leur salaire et marquent ainsi la première grève de l’Histoire. Ils vont alors occuper les bâtiments clés de l’Administration et vont bloquer les entrées des temples afin que personne ne puisse travailler.

Appelant les autorités à se responsabiliser, les ouvriers paralysent leurs activités plusieurs fois avant de finalement obtenir un véritable gain de cause. La première grève de l’Histoire a donc été un franc succès pour le peuple.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de