— katatonia82 / Shutterstock.com

À chaque époque son histoire. Il y a 444 millions d’années, la première extinction de masse de l’Histoire de la Terre, qui a anéanti près de 85 % des espèces, s’est produite. Des scientifiques ont récemment effectué des recherches et établi que cela était dû à un manque d’oxygène dans les océans. Il s’agit d’un phénomène qui a tout de même duré plus de 3 millions d’années.

L’Ordovicien : quand la Terre a connu sa première extinction de masse

La Terre a connu cinq grandes histoires d’extinction de masse. L’extinction d’Ordovicien en est la première et c’est la deuxième hécatombe qu’a aussi connue la Terre. Très différente de ce que nous connaissons aujourd’hui, la Terre ne comportait à cette époque qu’un seul supercontinent, le Gondwana, et la vie n’existait qu’exclusivement dans les océans.

Le Gondwana s’est retrouvé sous les glaciers en raison du refroidissement global du climat pendant la première impulsion d’extinction. La deuxième impulsion d’extinction, quant à elle, s’est manifestée entre les stades géologiques Hirnantien et Rhuddanien et serait causée, selon des recherches récentes, par les conditions anoxiques, c’est-à-dire peu ou pas d’oxygène, de l’océan.

Un lien entre la désoxygénation et l’extinction Ordovicien

Pour en être certain, des recherches ont été effectuées par un groupe de chercheurs de Stanford dont Richard George Stockey, auteur de l’étude et étudiant diplômé du laboratoire, ainsi qu’Erik Sperling, co-auteur de l’étude et professeur adjoint de sciences géologiques. Stockey a déclaré : « Notre étude a évincé une grande partie de l’incertitude qui subsiste quant à l’étendue et à l’intensité des conditions anoxiques lors d’une mort massive qui s’est produite il y a des centaines de millions d’années. »

Comme l’équipe cherchait à comprendre comment et pendant combien de temps s’est réellement passée la pénurie d’oxygène dans les océans, Stockey a construit un nouveau modèle de recherche en ajoutant aux données récoltées grâce aux isotopes métalliques, dans des anciennes études, des données provenant d’échantillons de schiste noir du bassin de Murzuq en Libye.

La désoxygénation serait la cause de l’extinction Ordovicien

En utilisant ce nouveau modèle de recherche, l’équipe a pu en déduire qu’une anoxie d’une telle ampleur, longue de plus de 3 millions d’années et sévère, causant une hécatombe, s’est produite dans un très grand volume de fonds océaniques. Sperling a expliqué : « Grâce à ce modèle, nous pouvons affirmer avec confiance qu’un événement anoxique global long et profond est lié à la deuxième impulsion d’extinction de masse dans l’Ordovicien supérieur. » Il a ajouté : « Pour la plupart des océans, la frontière Hirnantien-Rhuddanien était en effet un très mauvais moment pour être en vie. »

Les résultats sont pertinents sachant que le changement climatique que nous vivons actuellement affecte toute la biodiversité. Le milieu marin ne s’en échappe pas, d’ailleurs nous savons que le niveau de l’oxygène dans les océans est en baisse et les scientifiques craignent un destin fatal pour certaines espèces. Les recherches continuent pour essayer d’en savoir plus.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de