Représentation artistique d’Elektra, système d’astéroïdes quadruple — © NARIT / Songkran K.

Une équipe d’astronomes français et thaïlandais a repéré une troisième lune en orbite autour de l’astéroïde de la ceinture principale, Elektra, faisant entrer cet objet massif dans le livre des records.

Une première

Bien que la plupart des astéroïdes soient des voyageurs solitaires, certains sont liés gravitationnellement par paires, généralement un petit objet en orbite autour d’un plus grand. En de rares occasions, des systèmes d’astéroïdes triples ont été observés (avec deux lunes en orbite autour d’un corps primaire plus grand) et constituaient jusqu’à présent les systèmes d’astéroïdes les plus complexes connus.

En orbite autour du Soleil dans la région extérieure de la ceinture principale d’astéroïdes, l’imposant Elektra (environ 200 kilomètres de diamètre) a été découvert pour la première fois en 1873. Cependant, il a fallu attendre 2003 pour que sa première lune, large de 6 km et orbitant tous les cinq jours autour de l’objet à une distance d’environ 1 300 kilomètres, ne soit repérée. Et ce n’est qu’en 2014 que la seconde, large de 6 km et orbitant à 500 km d’Elektra tous les 1,2 jour, a pu être détectée.

La récente mise en évidence d’une troisième lune, ne mesurant qu’1,6 km de diamètre et orbitant autour du corps principal toutes les 16 heures à une distance de 344 km, fait officiellement d’Elektra le premier système d’astéroïdes quadruple. Contrairement aux deux autres, qui suivent des orbites à peu près circulaires, celle de la « nouvelle » roche spatiale s’avère excentrique (en forme d’œuf).

Schéma des orbites des lunes d’Elektra (celle de la troisième est visible en bleu) — © NARIT / Anthony Berdeu

De nouveaux algorithmes

Détaillée dans la revue Astronomy & Astrophysics, la découverte a été faite par le Dr Anthony Berdeu, suite à l’application de nouveaux algorithmes (réduisant l’éblouissement généré par l’astéroïde principal et rendant par conséquent les objets moins lumineux visibles) aux données d’archives du Very Large Telescope (VLT) au Chili.

S’il s’agit du premier astéroïde quadruple découvert, Elektra ne sera probablement pas le dernier. Selon l’équipe, cette méthode pourrait être utilisée pour imager d’autres astéroïdes et objets du Système solaire, et potentiellement trouver d’autres lunes cachées.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments