Fleuve Amazon
― worldclassphoto / Shutterstock.com

Long d’un peu moins de 7 000 kilomètres, l’Amazone est le plus long et le plus puissant fleuve du monde. Situé en Amérique du Sud, il traverse trois pays, à savoir le Pérou, la Colombie et le Brésil. Malgré tout cela, il est dépourvu de ponts. Des fleuves qui sont presque aussi longs sont pourtant traversés par plusieurs ponts. Quelle est donc la raison de l’absence de ces infrastructures sur le fleuve ?

Le plus long fleuve du monde

Le fleuve Amazone se trouve en Amérique du Sud. Long de 6 992 km, il s’agit du plus long fleuve du monde, suivi de près par le Nil (6 852 km). Le fleuve Amazone traverse trois pays : le Pérou, la Colombie et le Brésil. Et pourtant, le fleuve Amazone ne possède aucun pont.

Walter Kaufmann, titulaire de la chaire d’ingénierie structurelle à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, explique qu’aucun pont ne traverse l’Amazone tout simplement parce qu’il n’y a pas de besoin suffisamment pressant pour cela. Bien que le fleuve soit long de plusieurs milliers de kilomètres, il traverse des zones peu peuplées.

Par conséquent, il y a très peu de routes pour connecter d’éventuels ponts traversant le fleuve. Pour l’instant, le bateau reste donc la meilleure option pour les peuples qui vivent à proximité s’ils souhaitent transporter des marchandises ou des personnes d’une rive à l’autre.

Carte fleuve Amazone
© Kmusser / Wikimedia Commons

Des difficultés techniques et logistiques

Il n’est pas impossible de construire un pont sur l’Amazone. Cependant, une telle construction représenterait un réel défi technique et logistique. Tout d’abord, le fleuve est tapissé de marais et de sols meubles. Ainsi, il faudrait construire de très longs viaducs d’accès et des fondations très profondes.

Kaufmann note que le fleuve est également fortement affecté par les variations saisonnières, ce qui rend la construction encore plus difficile. Pendant la saison sèche, sa largeur est comprise entre 3,2 kilomètres et 9,7 kilomètres tandis qu’elle peut atteindre jusqu’à 48 kilomètres de large au cours des saisons pluviales. En outre, le niveau de l’eau peut augmenter d’une dizaine de mètres pendant la saison des pluies.

Enfin, la construction d’un pont sur l’Amazone nécessiterait un investissement financier important. « Je pense qu’un pont ne serait construit que si le besoin l’emportait sur les difficultés et le coût. Personnellement, je doute que cela se produise bientôt, à moins qu’il n’y ait des développements économiques imprévus dans la région », a conclu Kaufmann.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments