Lutter contre la pollution peut passer par la transformation des émissions nocives en élément utile. Une entreprise indienne le prouve en purifiant l’air grâce à un système innovant. Mais ce dernier ne s’arrête pas là et génère également de l’encre.

L’IDÉE INGÉNIEUSE D’UN JEUNE ENTREPRENEUR

C’est en 2016 que la start-up de Kushagra Srivastava a vu le jour. A l’époque, le jeune homme a 24 ans sort de l’institut indien de technologie de Delhi (ITT Delhi). Il a alors l’idée de créer un filtre capable de purifier l’air et de retenir les particules fines.

Pour le concevoir, il récolte de l’argent auprès de ses proches et demande de l’aide à des amis étudiants : Arpit Dhupar, ingénieur mécanicien et Prateek Sachan, du département de génie chimique.

La pollution dans le ciel de Mumbai © Flickr / Christian Haugen

COMMENT FONCTIONNE CETTE MACHINE ?

Le Chakr Shield a une utilisation similaire à celle d’un purificateur d’air. Sa particularité vient dans le fait qu’il s’installe sur les pots d’échappements des voitures diesel. Quand la voiture roule, le filtre retient entre 70 % et 90 % des particules émises.

En refroidissant, les particules fines coagulent et se dilatent. Une fois récupérées, elles se mêlent à un solvant, ce qui permet de créer des encres. Celles-ci peuvent ensuite être utilisées dans des imprimantes ou des peintures.

UNE MANIÈRE DE LUTTER CONTRE LA POLLUTION DU PAYS ?

L’Inde est l’un des pays les plus touchés au monde par la pollution. 14 de ses villes se trouvent dans le classement 2018 des 20 villes les plus polluées d’après l’ONS. Avec son filtre innovant, Kushagra Srivastava contribue à diminuer la pollution aux particules fines. Depuis la création de son entreprise, il a installé plus de 70 machines. A elles seules, elles ont déjà purifiées « environ 50.000 milliards de litres d’air». Mais ce n’est pas le seul avantage de son invention.

La production d’encre qui en découle permet à l’entrepreneur de travailler avec de grands noms. Au cours des 10 dernières années, ce marché a connu une croissance de 8% par an. «Nous approvisionnons Dell (pour les imprimantes de la société informatique) et leur demande est déjà 100 fois supérieure à ce que nous pouvons produire… et ils en veulent aussi pour leur division chinoise». Le marché est en plein essor et Kushagra y contribue tout en agissant pour l’environnement. Un bel exemple à suivre.

COMMENTEZ
3

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
ingéretraitéGuy 69ozerfil Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ozerfil
Membre
ozerfil

A peine décrié par des campagnes – qui fleurent bon le lobby – et donc en pleine crise de confiance et de pertes de ventes importantes, DÉJÀ la renaissance du Diesel…? En plus de limiter sa pollution, ce système produirait en plus de l’encre pour les imprimantes ! Et ce… Lire la suite »

19guy51
Membre
19guy51

Très intéressant !
Je vous invite à faire passer à notre gouvernement ce message, ainsi que celui que vous avez publié sur les plaquettes de freins qui émettent plus de particules fines que le diesel.