— © NASA / JHUAPL / SwRI

L’analyse des données et images recueillies par la mission New Horizons a permis la mise en évidence de structures de surface semblant avoir été produites par un phénomène connu sous le nom de cryovolcanisme, d’un type et d’une échelle inédits ailleurs dans le Système solaire.

D’étranges dômes de glace

En 2015, la sonde New Horizons de la NASA survolait Pluton, nous offrant un aperçu sans précédent de la lointaine planète naine. Des années plus tard, les données glanées continuent d’apporter de nouveaux éclairages au sujet de ce monde glacé, comme le montre cette nouvelle étude, menée par des scientifiques du Southwest Research Institute et publiée dans la revue Nature Communications.

Mesurant entre 1 et 7 kilomètres de haut pour 30 à 100 de large, les étranges dômes décrits par les chercheurs ont été découverts dans une zone située au sud-ouest de la célèbre plaine Spoutnik. Il semble que plusieurs d’entre eux aient fusionné pour former les structures les plus imposantes, présentant un relief irrégulier caractérisé par l’alternance de collines, de monticules et de dépressions.

Selon l’équipe, ce type de géologie ressemble étrangement à celle produite par le cryovolcanisme, phénomène très similaire au volcanisme classique où des liquides gluants composés de glace, d’eau et d’ammoniac remplacent les roches chaudes et fondues. Bien qu’il ait déjà été observé sur d’autres corps froids du Système solaire, comme Encelade, la lune de Saturne, et la planète naine Cérès, et qu’il était depuis longtemps suspecté de se produire sur Pluton, ces nouvelles recherches apportent des preuves supplémentaires.

La région cryovolcanique de Pluton observée par New Horizons — © NASA / Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory / Southwest Research Institute

« Les structures particulières que nous avons étudiées sont uniques à Pluton, du moins jusqu’à présent », explique Kelsi Singer, auteure principale de l’étude. « Plutôt que l’érosion ou d’autres processus géologiques, l’activité cryovolcanique semble avoir émis de grandes quantités de matériaux en surface, ayant remodelé une région entière de l’hémisphère que New Horizons a pu observer de près. »

Des découvertes soulevant de nouvelles interrogations

Le fait que la région soit presque totalement dépourvue de cratères suggère qu’elle est relativement jeune d’un point de vue géologique. Mais cela ne fait que soulever de nouvelles interrogations.

Le cryovolcanisme impliquant une quantité minimale de chaleur (permettant de maintenir la matière dans un état visqueux), il est probable que les entrailles de Pluton en aient reçu davantage par le passé, ou qu’elles aient pu la conserver nettement plus longtemps que prévu.

« L’un des avantages de l’exploration de nouveaux endroits au sein du Système solaire est que nous trouvons des choses auxquelles nous ne nous attendions pas », estime Singer. « Ces cryovolcans géants à l’aspect étrange observés par New Horizons contribuent à élargir nos connaissances sur les processus volcaniques et l’activité géologique des mondes glacés. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments