Dromornis  oiseau géant
© Nobu Tamura / Wikimedia Commons

Dromornis stirtoni ou oiseau-tonnerre de Stirton est peut-être la plus grande espèce d’oiseau qui ait jamais existé sur notre planète. Récemment, des fossiles appartenant à l’oiseau géant ont été trouvés en Australie. Selon les paléontologues, d’autres fossiles de l’animal pourraient se trouver dans la région où a eu lieu la découverte.

Une découverte unique

Des chercheurs ont découvert les restes du potentiel plus grand oiseau du monde en Australie.

Les fossiles ont été trouvés par les paléontologues dans la réserve d’Alcoota, un site fossilifère dense à 190 kilomètres au nord-est d’Alice Springs. Ceux-ci correspondaient à une paire de pattes appartenant à un seul oiseau-tonnerre de Stirton. Le Dr Adam Yates, l’un des scientifiques à l’origine de la découverte, a indiqué que « cela nous permet, pour la première fois, de voir avec précision les proportions d’un seul individu de l’espèce ».

Ce dernier affirme que son équipe sera en mesure de reconstituer le squelette de l’animal en se basant sur cette découverte, soulignant que les pattes découvertes appartenaient sans doute à une femelle adulte. Il indique que d’autres ossements appartenant au même individu pourraient se trouver à proximité.

Un oiseau géant

Selon sa description, Dromornis stirtoni mesurait trois mètres de haut et pouvait peser jusqu’à 500 kilogrammes. Incapable de voler, il évoluait dans les forêts claires subtropicales. Bien qu’ils ne puissent pas le prouver, les scientifiques pensent que l’oiseau géant était un herbivore. Comme il était de grande taille, il pouvait facilement atteindre la végétation hors de portée des petits animaux herbivores.

Les études des fossiles de l’espèce suggèrent que Dromornis stirtoni aurait existé pendant 25 millions d’années avant de s’éteindre. Il a probablement disparu de la planète lorsque l’Australie s’est asséchée, à la fin de l’époque du Miocène, la période géologique qui s’étend d’il y a 23 à 5 millions d’années.

Les paléontologues prévoient d’effectuer d’autres fouilles sur le même site dans le courant de l’année prochaine. Ils espèrent trouver des ossements appartenant à d’autres oiseaux de la même espèce ainsi qu’à des espèces encore inconnues.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments