— Vadim Sadovski / Shutterstockcom

S’il est bien connu que c’est une météorite géante qui a mis fin à l’existence des dinosaures sur Terre, notre planète a fait face à ce genre de phénomène à plusieurs reprises. Ce fut le cas il y a 800 millions d’années lorsque la Terre a été bombardée par une pluie de météorites, un cataclysme encore plus impressionnant que celui qui a causé la disparition des dinosaures.

Une étude basée sur l’analyse des grands cratères lunaires

Au cours de l’histoire de la Terre, notre planète a été bombardée par une variété d’objets spatiaux, dont certains ont déclenché des évènements majeurs qui ont façonné notre monde. Des scientifiques japonais ont notamment étudié des images capturées par l’orbiteur lunaire Kaguya et ont trouvé des preuves qui suggèrent qu’un astéroïde d’au moins 100 kilomètres de large a explosé dans l’espace et les fragments se sont écrasés sur Terre et sur la Lune. L’examen des photos de la surface de la Lune a conduit les experts à croire que cette pluie de météorites était trente fois plus puissante que l’impact de l’astéroïde qui a exterminé les dinosaures.

« Nous avons utilisé la Lune comme un témoin de l’histoire du Système solaire, parce que la surface de la Lune n’a pas d’érosion et préserve bien l’histoire de l’impact du système Terre-Lune », a notamment expliqué Kentaro Terada – auteur principal de l’étude – dans une interview accordée à Courthouse News. En effet, si l’on remonte plus loin dans l’histoire de la Terre, au-delà d’il y a 600 millions d’années, tous les signes d’impacts qui auraient pu renseigner sur les évènements passés ont été dissimulés par l’érosion, les volcans et d’autres processus naturels de resurfaçage.

Les résultats de cette étude, publiés dans la revue Nature Communication, se basent ainsi sur l’analyse de la formation des 59 grands cratères lunaires, qui ont environ 20 kilomètres de large. À cet effet, les scientifiques ont utilisé les informations laissées par l’impact de plus petits cratères d’environ 100 à 1000 mètres de large, causé par des pluies de météoroïdes qui impactent la Lune à un rythme prévisible. Durant leurs analyses, les chercheurs ont découvert huit grands cratères – dont le cratère Copernic – qui se sont formés simultanément il y a plusieurs millions d’années.

Un évènement cataclysmique à l’origine d’une ère glaciaire

C’est aussi en examinant les grands cratères de la Lune que les scientifiques de l’université d’Osaka ont pu déterminer que les fragments qui ont frappé la Terre à cette époque étaient beaucoup plus gros que l’astéroïde qui a fait disparaître les dinosaures. Plus précisément, les scientifiques ont estimé que le poids collectif des astéroïdes qui ont frappé la Terre et la Lune peut avoir été jusqu’à 60 fois la masse de l’astéroïde qui s’est écrasé dans ce qui est aujourd’hui le Mexique et a formé le cratère de Chicxulub. Au total, il a été calculé que 40 à 50 milliards de tonnes métriques de météorites auraient frappé la Terre à cette époque.

Cet évènement cataclysmique s’est produit il y a environ 800 millions d’années, lorsque les premiers animaux multicellulaires de la Terre venaient de subir leurs premières divisions, juste avant la période du Cryogénien. Les chercheurs pensent notamment que c’est cette pluie de météorites qui est à l’origine de la grande ère glaciaire de la période du Cryogénien, a rapporté Space.com. Cette théorie se base sur la considération du fait que l’impact de Chicxulub a fait exploser une énorme quantité de poussière, ce qui a assombri le ciel et refroidi la Terre ; et cela a également été le cas avec une pluie de météorites il y a 470 millions d’années, un évènement qui aurait déclenché l’ère glaciaire de la période de l’Ordovicien moyen.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de