— Supa Chan / Shutterstock.com

Une équipe de chercheurs chinois a récemment mis au point un nouveau type de plastique prometteur, pouvant être dégradé efficacement, et en tout sécurité, par l’air ambiant et la lumière solaire.

Une structure moléculaire unique

En apportant des modifications au processus de fabrication du plastique, les scientifiques espèrent produire des formes de ce matériau omniprésent capables de se décomposer de manière beaucoup plus sûre et rapide dans l’environnement. Des chercheurs de l’université des sciences et technologies de Huazhong ont conçu un plastique se décomposant rapidement lorsqu’il est exposé à la lumière du soleil et à l’oxygène, qui pourrait trouver des applications particulièrement intéressantes.

Dans le cadre de travaux portant sur un type avancé de capteur chimique, Liang Luo et ses collègue avaient conçu un film polymère changeant de couleur en fonction des niveaux de pH. Ce processus était régi par la structure moléculaire unique du matériau, avec des chaînes de monomères donnant au film une teinte rouge profond, qui s’évanouissait lorsque ces liaisons étaient rompues.

La rupture de tels liens constituant un objectif courant dans les efforts de recherche visant à mieux recycler les plastiques, Luo avait décidé de mener diverses expériences afin d’explorer le potentiel d’une tel matériau, et constaté que quelques jours d’exposition au soleil suffisaient à le dégrader.

Le film plastique rouge se désagrège à la lumière du soleil et à l’air en 7 jours — © Qiang Yue

Faciliter le traitement des appareils électroniques mis au rebut

Décrite dans le Journal of the American Chemical Society, cette nouvelle forme de plastique ne se révèle stable que dans l’obscurité et en l’absence d’oxygène, ce qui signifie qu’elle ne pourrait être utilisée pour produire des emballages alimentaires. Mais le fait que ce matériau se décompose complètement en une semaine une fois exposé à la lumière solaire et à l’air (sans laisser de fragments microplastiques nuisibles à l’environnement) permet d’envisager son utilisation dans les produits électroniques flexibles ou les smartphones.

Isolé de l’air et de la lumière, le plastique disposerait d’une durée de vie au moins équivalente à celle de ce type d’appareils, et sa structure moléculaire particulière faciliterait grandement leur élimination. Bien que l’acide succinique naturel constitue un sous-produit de sa dégradation, l’équipe estime que cette substance pourrait être récupérée et utilisée dans les produits pharmaceutiques ou alimentaires.

Dans les mois qui viennent, les auteurs de l’étude prévoient de continuer à explorer les possibilités offertes par ces types de plastiques dégradables.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Lysiane BELLAMYmoukamiel60 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
moukamiel60
Membre
moukamiel60

J’attends de voir l’équation chimique… de la résoudre et de découvrir sa résolution en présence d’oxygène… et donc l’ impact de l’ensemble de ce beau monde sur notre milieu de vie.
Planquer les miettes sous le tapis n’est pas la meilleure façon de faire le ménage !