Le plastique biodégradable est une arnaque : il ne se décompose pas dans l’océan !

Une récente étude du Programme des Nations unies pour l’environnement démontre que le plastique biodégradable n’est en réalité pas une véritable solution écologique. Cette alternative au plastique classique pollue elle aussi les fonds marins, car les critères nécessaires à sa décomposition sont impossibles à remplir dans l’océan.

C’est officiel, l’alternative biodégradable du plastique n’est pas une solution écologique car il ne se décompose pas dans l’océan selon un rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement. Pour se décomposer, un sac biodégradable doit être exposé à une température avoisinant les 50 degrés, une température impossible à atteindre dans les océans. Le sac biodégradable ne flottant pas, il coule au fond de l’océan et ne se retrouve jamais exposé aux rayons UV pour se décomposer.

Sac plastique dans l'océan via Shutterstock
Sac plastique dans l’océan via Shutterstock

Non seulement les matières plastiques biodégradables ne se décomposent pas dans l’océan, mais en plus elles contiennent du métal pour leur permettre de se désintégrer, ce qui pollue les fonds marins. « Certains polymères non biodégradables, comme le polyéthylène, sont parfois fabriqués avec un additif à base de métal, ce qui accélère leur fragmentation », explique le rapport du Programme des Nations unies. C’est ainsi qu’au lieu de se décomposer, le plastique se divise en micro-particules nocives pour l’environnement.

La forte présence de plastique dans l’océan impacte fortement la vie marine. Par exemple, les méduses se servent du plastique comme habitat et parviennent ainsi à se multiplier en plus grand nombre. La propagation des méduses est une mauvaise chose selon les scientifiques, car leur importante consommation de plancton connait de véritables répercussions sur le reste de l’écosystème marin, certaines créatures marines ne parviennent plus à se nourrir.

Pollution de l'océan via Shutterstock
Pollution de l’océan via Shutterstock

Aujourd’hui, il est difficile d’évaluer précisément la quantité exacte de plastique présente dans les fonds marins, mais une chose est certaine : sa quantité est en constante augmentation. Chaque année, nous produisons environ 300 millions de tonnes de plastique par an, un chiffre alarmant qui pourrait atteindre les 2 000 millions de tonnes d’ici 2050. Si le sujet vous intéresse, découvrez cette étude terrifiante qui prédit qu’il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans en 2050.


L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée

— Léon Blum