De véritables plantes lumineuses éclaireront bientôt nos villes et nos intérieurs

Grâce à cette incroyable technologie qui utilise des nanoparticules et de la luciférine, les plantes pourraient bientôt éclairer les rues de nos villes et remplacer nos lampes d’intérieur.

Lire un livre à la lueur d’une plante sera bientôt possible

Pouvoir lire un livre à la lueur d’une plante ou arpenter des rues éclairées par des arbres sera bientôt possible, grâce à cette technologie étonnante mise au point par une équipe de chercheurs du MIT. Pour ce faire, les scientifiques ont modifié les plantes afin qu’elles brillent dans la nuit, comme l’explique Michael Strano du MIT : « l’idée est de transformer une plante en lampe de bureau, une lampe qu’il ne sera pas nécessaire de brancher ».

En travaillant sur la luciférine, la fameuse molécule qui fait briller les lucioles dans la nuit, les chercheurs ont constaté qu’elle émettait de la lumière en réagissant avec une enzyme : la luciférase. Pour favoriser ce processus, ils ont aussi utilisé la co-enzyme A, une autre molécule qui élimine les sous-produits de la réaction qui pourraient inhiber l’activité de la luciférase.

Un processus complexe qui évolue rapidement

Pour pouvoir reproduire cette réaction naturelle chez la luciole sur une plante, les chercheurs ont utilisé trois types de nanoparticules : des nanoparticules de silice pour la luciférase, et des nanoparticules biocompatibles et biodégradables pour la luciférine et la co-enzyme A. Les plantes ont ensuite été immergées dans une solution contenant ces particules, mise sous pression afin que ces dernières pénètrent les stomates des plantes, des trous minuscules nécessaires à leur respiration.

Les particules portant la luciférine et la co-enzyme A s’accumulent en dehors des cellules, tandis que celles portant la luciférace les pénètrent. La luciférine va ensuite être graduellement libérée et réagir avec la luciférase : la plante émet de la lumière. Pour l’heure, les scientifiques sont capables de la faire briller pendant près de 4 heures, bien que l’intensité lumineuse produite se révèle encore trop faible pour pouvoir remplacer votre lampe de chevet.

Les chercheurs du MIT planchent actuellement sur un moyen d’augmenter l’intensité lumineuse et de prolonger sa durée, afin que les plantes puissent émettre de la lumière durant toute leur vie.

 


500 millions de tweets sont envoyés chaque jour.

— Twitter